Attentat de Charlie Hebdo : les frères Kouachi traqués et tués

Publié
Durée de la vidéo : 5 min.
Attentat de Charlie Hebdo : les frères Kouachi traqués et tués
FRANCEINFO
Article rédigé par
Nathalie Perez, E. Pelletier, G. Messina, S. Thiebaut, C. Brunet, T. Plantecoste - franceinfo
France Télévisions

Prévu avant l’été, le procès des attentats de 2015 a été reporté à la rentrée. 14 accusés sont jugés par une cour d’assises spéciale. Retour sur deux jours de traque qui avaient terrorisé le pays.

Mercredi 7 janvier 2015, il est 11h23 lorsque deux hommes lourdement armés et cagoulés pénètrent les locaux du journal Charlie Hebdo. Méthodiquement, ils vont abattre 11 personnes en moins de deux minutes. Ils quittent le bâtiment, revendiquent leur crime et prennent la fuite. Boulevard Richard-Lenoir, dans le 11e arrondissement de Paris, trois gardiens de la paix tentent d'intercepter les fuyards. Parmi eux, Ahmed Merabet n'aura pas le temps d'utiliser son arme. Il est abattu par les terroristes à bout portant. 

48 heures de fuite

Dans l'est de Paris, la Citroën noire des fugitifs est retrouvée par les enquêteurs. Dans leur fuite, les criminels ont laissé une pièce d'identité dans le véhicule. On sait dès lors qu'il s'agit des frères Kouachi. Le 8 janvier, les forces de l'ordre tiennent une piste. Le patron de la gendarmerie reçoit deux photos des frères Kouachi, saisies par les images de vidéosurveillance d'une station-service à Villers-Cotterêts, dans l’Aisne. Les deux complices y apparaissent armés. Des centaines d’hommes fouillent le secteur. Vendredi 9 janvier à 8h35, les frères Kouachi réapparaissent près de là, en Seine-et-Marne, dans une imprimerie de Dammartin-en-Goële. Les terroristes sont abattus dans l'après-midi après un assaut du GIGN.


Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.