Aube : un homme interpellé après avoir pris en otage un animateur de radio locale

Le preneur d'otage a été neutralisé par le Raid après avoir relâché son otage, indemne. Un différend personnel avec le directeur de la radio serait à l'origine de ce geste.

Des policiers et des pompiers devant les locaux de Radio Latitude, où un animateur a été pris en otage, jeudi 17 avril 2014, à Pont-Sainte-Marie (Aube). 
Des policiers et des pompiers devant les locaux de Radio Latitude, où un animateur a été pris en otage, jeudi 17 avril 2014, à Pont-Sainte-Marie (Aube).  (TIPHAINE LE ROUX / FRANCE 3 CHAMPAGNE-ARDENNE)

Un animateur de Radio Latitude, une radio locale située à Pont-Sainte-Marie près de Troyes (Aube), a été retenu en otage pendant près de quatre heures, jeudi 17 avril, par un homme qui a annoncé à l'antenne être "lourdement armé". L'animateur, âgé de 18 ans, a été relâché vers 14h30. Une heure plus tard, le preneur d'otage a été interpellé par le Raid alors qu'il était réfugié sur le toit de la radio.

L'homme interpellé, qui avait eu auparavant un contentieux avec la direction de la radio, est entré vers 10h45 dans les locaux de la station. Il a pris l'antenne de force pour réclamer la présence, dans le studio, du directeur. "Ce jeune de 17 ans va être examiné pour savoir s'il ne souffre pas de problèmes psychiatriques, car il est apparu très exalté", a expliqué le procureur de Troyes, quelques heures après l'interpellation du suspect. "A l'issue de sa garde à vue, probablement vendredi, nous verrons quelle suite pénale donner à cette affaire, s'il n'y a pas d'ici là d'hospitalisation du suspect."

Le directeur de la radio déjà agressé en mars

Dans son message diffusé à l'antenne, le preneur d'otage affirmait être armé, et en possession d'"un pistolet et deux chargeurs". Il menaçait par ailleurs toute personne souhaitant entrer dans le bâtiment, notamment les patrouilles de police arrivées sur place. Deux négociateurs du Raid sont arrivés vers 13 heures sur les lieux, ainsi que des unités de secours. 

Un différend personnel serait à l'origine de ce geste. Selon L'Est éclair, le directeur de la radio, visé par le preneur d'otage, avait déjà été agressé par le jeune homme en mars. Ce dernier avait été arrêté quelques jours après et présenté au parquet de Troyes. Un acte dont il devait répondre bientôt devant le tribunal pour enfants de Troyes. Son différend avec le directeur de la radio remonte, selon le jeune homme, à l'époque où, âgé de 14 ans, il y avait fait un stage, avant de porter plainte, sans suite.