Cet article date de plus de douze ans.

Alain Lambert continue à pratiquer Twitter ...en protégeant son compte

"Ma décision est prise, je quitte Twitter", nous avait déclaré le sénateur UMP lundi matin16 août.Avant de préciser sa position dans une vidéo : il continue de tweeter, à titre privé, en verrouillant.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
"Il tweete pendant la messe" : l'article de Ouest-France qui a mécontenté Alain Lambert

"Ma décision est prise, je quitte Twitter", nous avait déclaré le sénateur UMP lundi matin16 août.

Avant de préciser sa position dans une vidéo: il continue de tweeter, à titre privé, en verrouillant.

"La décision est définitive, il n'y aura pas d'effet de manche", avait ajouté son cabinet joint par téléphone en début d'après-midi.

"Il tweete pendant la messe" avait titré Ouest-France
La décision d'Alain Lambert de suspendre son compte twitter faisait suite à un papier paru dans Ouest-France : "Il tweete pendant la messe : le sénateur de l'Orne chahuté sur le web".

"La messe va commencer à Ménil-Jean" puis "Un baptème est célébré pendant la messe », avait annoncé Alain Lambert dimanche 15 août en direct sur le site de micro-blogging.

Comme le racontait Ouest-France, ces messages avaient suscité l'ire de plusieurs utilisateurs s'étonnant que "l'on twitte d'un lieu de culte" ou que "l'on se serve de son portable pendant la messe".

Alain Lambert, que nous avions joint le 16 août par téléphone, avait jugé "déloyal" l'article signé du journaliste Mickaël Louëdec. "Je n'ai pas tweeté pendant l'office. J'étais arrivé en avance et j'ai écrit à ce moment-là, tiens, "l'office va commencer". L'annonce du baptême, soutient-il aussi, n'a pas été faite à proprement parler pendant la messe, mais, nuance, "lors d'une suspension de séance de l'office", juste avant la cérémonie.

#sialainlambertquitteTwitter ...
Irrité par l'article de Ouest-France, le président du conseil général de l'Orne annonçait lundi matin sur le réseau social : "Je quitte Twitter et remercie tous ceux qui m'ont fait l'amitié de la partager en me suivant. @ mickaellouedec & OuestFrance m'ont découragé." Avec 3554 "abonnés" à son fil, @AlainLambert était devenu un des élus UMP les plus populaires (même s'il est largement distancé par Nathalie Kosciusko Morizet, avec près de 49.975 abonnés) sur le réseau social de microblogging.

Plusieurs de ses fans avaient lancé lundi 16 août sur Twitter la catégorie #sialainlambertquittetwitter, suivi de diverses menaces ou catastrophes annoncées ("je tue un petit chat", "la dette va exploser" ...) s'il ne revenait pas dialoguer avec eux. Ce qu'il fait, à partir d'un compte qui n'est plus accessible à tous.

L'histoire prouve au moins que les jeunes ne sont pas seuls à être "addicts" aux réseaux sociaux, puisque l'honorable sénateur a fêté ses 64 ans le 20 juillet.

Comment permettre à chacun de mieux s'informer ?

Participez à la consultation initiée dans le cadre du projet européen De facto sur la plateforme Make.org. Franceinfo en est le partenaire

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Médias

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.