Cet article date de plus de neuf ans.

A Hollywood, la grande fête annuelle des Oscars

Le tapis rouge est déroulé sur Hollywood Boulevard, alors que la fine fleur du cinéma américain s’apprête à célébrer, au cours de la nuit prochaine, la grande fête annuelle des Oscars, qui va voir s’opposer "Démineurs" et "Avatar"…
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Radio France © France Info)

Comme chaque année, c’est le branle-bas de combat dans la cité des Anges, à quelques heures des Oscars.
_ A l’intérieur du Kodak Theater, les deux animateurs de la soirée – Alec Baldwin et Steve Martin – ont dirigé les dernières répétitions, alors que la capitale mondiale du cinéma bruisse des ultimes préparatifs.

Dans la course aux Oscars, les ex-époux Kathryn Bigelow et James Cameron se livrent un duel sans merci.

"Démineurs" et sa réalisatrice partent avec une confortable longueur d'avance. Le film a déjà remporté le prix du syndicat des producteurs américains ainsi que six BAFTAS, les récompenses du cinéma britannique.

Et malgré quelques controverses de dernière minute, il reste l'enfant chéri de la critique américaine, à défaut d'avoir remporté un succès public -- ses recettes mondiales dépassent péniblement les 16 millions de dollars, soit un score très médiocre selon les canons hollywoodiens.

Le film le plus lucratif de tous les temps

"Avatar" a pour lui son succès public historique, avec des recettes mondiales de plus de 2,5 milliards de dollars, qui en font le film le plus lucratif de tous les temps.
_ Le film et son réalisateur avaient également été distingués par les Golden Globe, en janvier dernier.

Pour la statuette du meilleur réalisateur, Kathryn Bigelow semble assurée d'entrer dans l'histoire des Oscars, en devenant la première femme récompensée. La cinéaste de 58 ans, qui a été mariée à James Cameron de 1989 à 1991, a déjà remporté le prix du syndicat des réalisateurs américains et un BAFTA.

Parmi les autres candidats, seuls "Inglourious Basterds" et son réalisateur Quentin Tarantino, qui signe avec son dernier film son plus gros succès public, semble pouvoir prétendre au rôle de trouble-fête.

Enfin, s'agissant des chances françaises de récompense aux Oscars-2010, "Un Prophète" de Jacques Audiard semble jouer la course en tête, face au "Ruban Blanc" du cinéaste autrichien Michael Haneke (lire notre encadré ci-contre, avec l'interview de Jacques Audiard).

Gilles Halais, avec agences

Oeuvres liées

{% document %}

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.