19e jour de grève à Radio France

La grève lancée le 19 mars à Radio France entre ce lundi dans sa 19ème journée. Elle a été reconduite au moins jusqu'à mardi. Ce week-end, les négociations avec la direction ont été suspendues après une énième tentative samedi. La semaine qui démarre sera ponctuée de rendez-vous conditionnant la poursuite ou non du mouvement.

(Radio France entre ce lundi dans son 19e jour de grève, la plus longue de son histoire. Cette semaine la direction doit présenter un plan de réductions d'effectifs © Radio France / Nathanaël Charbonnier)

Le point d'orgue de cette semaine sera la journée de mercredi. Le matin, Mathieu Gallet a rendez-vous à l'Assemblée nationale, il sera auditionné par la Commission des affaires culturelles. Dans la foulée, le projet stratégique du PDG de Radio France pour l’entreprise sera présenté officiellement lors d'un comité central d'entreprise extraordinaire. Un projet dont on sait déjà qu’il prévoierait 300 à 380 départs volontaires.

Radio France doit elle réduire ses effectifs ? Ecoutez la réponse de Fleur Pellerin, ministre de la Culture, invitée lundi matin de France Inter. Elle répond à Patrick Cohen
--'--
--'--

Mais dès demain, mardi, les organisations syndicales en connaîtront la teneur, la direction de Radio France s'est engagé à leur remettre le texte, amendé, enrichi des préconisations de la ministre de la Culture, Fleur Pellerin, formulées vendredi dernier. C'est mardi également que se tient la nouvelle assemblée générale des salariés grévistes, qui décideront de la poursuite ou non du mouvement. Ils décideront aussi de reprendre ou non les négociations avec la direction, suspendues depuis samedi après sept heures de discussions particulièrement houleuses.

Renaud Dalmar, de la CFDT Radio France, revient sur cette journée de négociations qui a échoué samedi.
--'--
--'--

Demain encore, Olivier Schrameck, le président du CSA, qui a nommé Mathieu Gallet,  doit lui aussi être auditionné par la Commission des affaires culturelles de l'Assemblée. Radio France n'est pas à l'ordre du jour mais le dossier devrait s'imposer dans les discussions. Une source proche du CSA nous a confié son sentiment sur la situation à la Maison ronde, "celui d'un immense gâchis" , évoquant une situation financière pour Radio France "inextricable" .

Y a-t-il un désintéret du gouvernement pour la situation à Radio France ? Réponse ce matin de Fleur Pellerin, la ministre de la Culture, sur France Inter
--'--
--'--

Pour Jean-Marie Cavada, l'un des anciens PDG de Radio France, "il ne faudrait pas qu'au motif de la réduction de la dépense publique, on mutile gravement l'entreprise" .  Et il ajoute : "C'est la plus gra,nde entreprise culturelle d'Europe, elle doit le demeurer". En revanche, souligne, l'un des prédécesseurs de Mathieu Gallet, "il y a une cinquantaine ou une centaine d'emplois placard, il faut regarder ça avec une certaine dignité." 

Jean-Marie Cavada, l'un des anciens PDG de Radio France
--'--
--'--

►►► A LIRE AUSSI |  La grève à Radio France reconduite jusqu'à mardi