Mauvaise réputation des serruriers : l'UFC-Que Choisir affirme avoir "de nombreuses remontées de consommateurs mécontents"

Les serruriers sont ceux dont les Français se méfient le plus, selon un sondage. Rien d'étonnant pour une juriste à l'UFC-Que Choisir : "Vous avez des années de pratiques abusives et vous avez la persistance de ces pratiques aujourd'hui."

L\'annuaire des pages jaunes à la page serrurerie (illustration).
L'annuaire des pages jaunes à la page serrurerie (illustration). (PHILIPPE TURPIN / MAXPPP)

Les serruriers n'inspirent pas confiance. Ils sont même ceux dont les Français se méfient le plus, révèle un sondage Ifop réalisé pour la société Hop Dépannage et publié mercredi 15 janvier. Les Français ne feraient pas confiance à d'autres métiers comme les plombiers et les garagistes. "Nous avons de très, très nombreuses remontées de consommateurs mécontents qui subissent des abus", a expliqué sur franceinfo Gwenaëlle Lejeune, juriste à l’UFC-Que Choisir.

franceinfo : D'où vient cette mauvaise réputation ?

Gwenaëlle Lejeune : Est-ce qu'il y a des abus ? Bien évidemment, c'est le constat qui s'impose et malheureusement le sondage y fait écho. Nous avons de très, très nombreuses remontées de consommateurs mécontents qui subissent ce type de pratiques. Vous pouvez tout avoir. Ce qu'il faut retenir c'est que l'urgence ne justifie pas tout. Vous avez le droit à une bonne prestation au bon prix.

Comment connaître le bon prix ?

Il faut prendre des mesures en amont, repérer, avant d'avoir des problèmes, des professionnels dignes de confiance. Vous pouvez vous renseigner auprès de vos voisins. Si vous ne l'avez pas fait, ne paniquez pas et ne prenez pas le premier venu. Ne vous basez pas sur le prospectus que vous avez vu dans la boîte aux lettres ou l'étiquette collée sur votre interphone ou le premier résultat du moteur de recherche. Idéalement, il faut vous renseignez pour trouver le professionnel adéquat auprès de vos voisins, de votre assureur.

Une personne sur deux est surprise par le prix annoncée par lors de l'intervention par le serrurier. 42% ont dû payer plus que ce qui était prévu au départ. Est-ce qu'il y a des recours ?

C'est effectivement anormal. En matière de dépannage vous avez un devis préalable qui est obligatoire. Cela signifie, pas de prestation sans avoir signé l'engagement. Ce document doit contenir un certain nombre de mentions obligatoires : la réparation qui doit être effectuée et le prix. L'encadrement existe, il y a une réglementation qui est mise en place, le code de la consommation qui vous aide, vous avez également des arrêtés. Tout le problème est de faire appliquer cette réglementation.

Est-ce que cette mauvaise réputation est justifiée ou est-elle le résultat d'années de pratiques abusives ?

Il y a les deux. Vous avez des années de pratiques abusives et vous avez la persistance de ces pratiques aujourd'hui. Pour pouvoir assainir le marché, il faudrait qu'il y ait des signalements systématiques de la part des consommateurs auprès des associations ou de la répression des fraudes. Si les consommateurs ne se saisissent pas de ce problème on ne pourra pas assainir le marché. Cela fonctionne. En septembre 2019, un serrurier a été condamné à de la prison ferme par le tribunal correctionnel de Paris.