Le recours au 49-3 par Manuel Valls irrite à l'Assemblée nationale

Le choix du Premier ministre pour imposer la loi Macron passe mal à l'Assemblée nationale. France 2 revient sur une journée électrique. 

FRANCE 2

Ce mardi 17 juin ne restera pas comme une journée des plus calmes à l'Assemblée nationale. Manuel Valls a, comme prévu, opté pour l'article 49-3 qui permet d'imposer la loi Macron sans passer par les débats des députés. A peine le Premier ministre a-t-il pris la parole que la droite quittait l'hémicycle.

"M. Valls, gonflé de son orgueil, y va à coups de menton", peste Christian Jacob, président du groupe Les Républicains, au micro de France 2. André Chassaigne, député PCF, tonne : "C'est absolument inacceptable. Nous refusons de participer à cette espèce de mascarade, à ce déni de démocratie".

"Il faut avancer"

Le chef du gouvernement assume son choix face aux élus : "Il faut avancer. Croyez bien que la détermination de mon gouvernement à réformer est intacte". La séance aura duré moins de 10 minutes. Jeudi, l'Assemblée examinera la motion de censure déposée par l'opposition. Elle ne devrait pas aboutir.

Le JT
Les autres sujets du JT
Emmanuel Macron et Manuel Valls à l\'Assemblée nationale le 9 juin 2015
Emmanuel Macron et Manuel Valls à l'Assemblée nationale le 9 juin 2015 (CHAMUSSY / SIPA)