Cet article date de plus de douze ans.

Les ventes de logements neufs sont en hausse

Les ventes de logements neufs en France ont progressé de 29,6% au 2è trimestre par rapport à la même période de 2008
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Les ventes de logements neufs en France ont progressé de 29,6% au 2è trimestre par rapport à la même période de 2008Les ventes de logements neufs en France ont progressé de 29,6% au 2è trimestre par rapport à la même période de 2008

Au deuxième trimestre, près de 28.000 logements neufs ont été vendus. Au premier trimestre, les ventes étaient en baisse de 5%.

En revanche, le nombre de permis de construire a continué de reculer entre mai et juillet, a annoncé le ministère de l'Ecologie.

Plus de ventes mais moins de logements à vendre


Sur le seul mois de juillet, le nombre de permis de construire a baissé de 25,9% par rapport à juillet 2008. Entre avril et juin, le recul était de 32,3% comparé à la même période un an plus tôt.

Si les ventes ont repris, le nombre de nouveaux logements mis en vente est en forte baisse, de 28,9% par rapport à l'année dernière et à fin juin 2009, le nombre total de logements neufs en vente était inférieur de 22,9% à celui de fin juin 2008.

Ces indicateurs reflètent "un premier pas vers la reprise avec un rééquilibrage du marché", a commenté le secrétaire d'Etat au Logement Benoist Apparu dans une déclaration à l'AFP. Le deuxième trimestre est en effet "marqué par une augmentation du nombre de ventes conduisant à une réduction du stock de logements proposés à la vente", souligne-t-il.

Les ventes de logements neufs ont été soutenues par "la très bonne tenue de l'investissement locatif", encouragé par le dispositif Scellier, ainsi que par la primo-accession, qui a "relativement bien résisté", relève de son côté Michel Mouillart, professeur d'économie à l'Université de Paris X-Nanterre.

Cette embellie s'est accompagnée d'une forte réduction du délai d'écoulement des encours qui est revenu à 9,2 mois pour les appartements et à 12,8 mois pour les maisons (contre respectivement 21,4 et 20,5 mis à la fin 2008). Elle est aussi allée de pair avec une légère tension sur les prix : du premier au deuxième trimestre 2009, le prix moyen par m2 des appartements passant de 3.268 euros à 3.369 euros et le prix moyen des maisons de 234.800 euros à 247.400.

Attention à la hausse du chômage


"Il serait néanmoins illusoire d'anticiper un retour aux sommets tant que les ménages n'auront pas repris confiance en l'avenir", prévient Alexandre Mirlicourtois, économiste chez Xerfi. "La dégradation rapide de la conjoncture avec à la clé la forte poussée du chômage dicte le choix des ménages", poursuit-il.
"La baisse des taux d'intérêt (désormais proche de 4% contre 5% environ il y a un an) ne pèse pas lourd face à la menace de perdre son emploi", conclut-il.

Signe de la persistance de la crise, les permis de construire de logements neufs demeurent en forte chute. Sur le seul mois de juillet, le nombre de permis de construire a baissé de 25,9% par rapport à juillet 2008. Entre avril et juin, le recul était de 32,3% comparé à la même période un an plus tôt.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Eco / Conso

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.