La moitié des ménages français possèdent plus de 150 000 euros

Selon l'Insee, les inégalités de patrimoine entre les ménages français ont augmenté de 30 % entre 2004 et 2010.

La concentration du patrimoine s\'est amplifiée entre 2004 et 2010, selon une étude de l\'Insee publiée le 24 novembre 2011. 
La concentration du patrimoine s'est amplifiée entre 2004 et 2010, selon une étude de l'Insee publiée le 24 novembre 2011.  (MICHAEL MOHR / 6PA / MAXPPP)

Les inégalités de patrimoine entre les Français se creusent. C'est le constat fait par une étude de l'Insee publiée jeudi 24 novembre, qui prend en compte la crise financière de 2008. Entre 2004 et 2010, non seulement les inégalités de patrimoine se sont considérablement accrues en France, mais elles sont aussi beaucoup plus marquées que celles liées aux revenus. Voici ce qu'il faut retenir de cette enquête.

• Le grand écart entre riches et pauvres 

La concentration du patrimoine s'est amplifiée entre 2004 et 2010. L'écart entre les 10 % des ménages les plus pauvrement dotés en patrimoine et les 10 % des ménages les plus richement dotés a augmenté de plus de 30 % au cours de cette période.

Les 10 % les mieux dotés possèdent au moins 550 000 euros de patrimoine brut (sans déduction de l'endettement). A l'opposé, les 10 % les plus modestes détiennent au maximum 2 700 euros, soit 204 fois moins. 

La moitié des ménages possèdent 93 % du stock total de patrimoine en France et détiennent plus de 150 200 euros. Les 1 % de ménages les plus favorisés possèdent 17 % du patrimoine global des ménages.

• De quoi est constitué ce patrimoine ?

En 2010, le patrimoine brut des ménages est principalement constitué de biens immobiliers, à 62 %.

L'enquête relève que "l'achat de la résidence principale représente une étape importante dans la constitution du patrimoine". En France, six ménages sur dix sont propriétaires de leur résidence principale ou en train de rembourser leur crédit immobilier.

La hausse des prix de l'immobilier, qui s'est accélérée depuis 2002, pourrait expliquer en partie le creusement des disparités de patrimoine.

Outre l'immobilier, le patrimoine des Français compte des actifs financiers, des actifs professionnels (pour les exploitants individuels d'entreprise), des bijoux, des œuvres d’art…

• Jeunes pauvres, vieux riches

Autre enseignement de l'enquête : le montant du patrimoine croît avec l'âge jusqu'à 70 ans, avant de diminuer. Le patrimoine net moyen (déduction faite de l'endettement) est ainsi de 32 700 euros chez les moins de 30 ans, mais de 345 500 euros chez les 60-69 ans.

Le chiffre double entre la trentaine et la quarantaine, passant de 127 100 euros chez les 30-39 ans à 243 700 euros chez les 40-49 ans.

Sans surprise, "avoir reçu un héritage ou une donation va généralement de pair avec un patrimoine plus élevé". Le patrimoine médian (autant de ménages au-dessous qu'au-dessus de cette somme) des ménages héritiers est de 241 300 euros contre 63 100 euros pour les non-héritiers.