Cet article date de plus de dix ans.

Les groupes Nouvelles Frontières et Marmara vont fusionner fin 2011 ou début 2012, avec un plan social à la clé

C'est ce qu'a annoncé vendredi le Britannique TUI Travel, numéro un européen du tourisme, qui contrôle les deux groupes.Le projet, présenté vendredi aux salariés lors de comités d'entreprise extraordinaires simultanés, doit permettre au nouvel ensemble d'être "rentable à long terme et leader sur le marché" selon Peter Long, PDG de TUI Travel.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.

C'est ce qu'a annoncé vendredi le Britannique TUI Travel, numéro un européen du tourisme, qui contrôle les deux groupes.

Le projet, présenté vendredi aux salariés lors de comités d'entreprise extraordinaires simultanés, doit permettre au nouvel ensemble d'être "rentable à long terme et leader sur le marché" selon Peter Long, PDG de TUI Travel.

Le nouvel ensemble pourra ainsi s'affirmer comme le numéro un français avec un chiffre d'affaires global d'environ 1,8 milliard d'euros, face à l'autre géant européen du tourisme, Thomas Cook.

Dans une lettre à ses collaborateurs dont l'AFP a eu copie, le patron du groupe Nouvelles Frontières, Pascal de Izaguirre, justifie ce projet par la situation plus grave qu'estimé de NF qui devrait connaître cette année la perte opérationnelle "la plus importante de (son) histoire".

M.de Izaguirre explique avoir étudié trois options dont la fermeture du groupe, "sérieusement envisagée" mais qui aurait entraîné un plan social "radical".

La fusion a finalement été retenue mais celle-ci n'entraînera toutefois pas la fin des marques "Nouvelles Frontières" et "Marmara" dont les stratégies vont être remises à plat pour plus de complémentarité.

Le groupe actuel Nouvelles Frontières (activité de voyagiste et une filiale aérienne Corsairfly), est en déficit chronique depuis quelques années (-31,2 millions de pertes opérationnelles en 2010 pour un chiffre d'affaires de 1,03 milliard d'euros).

Marmara, plus petit, fait figure au contraire de bon élève avec un bénéfice de 23,6 millions d'euros pour près de 600 millions d'euros de ventes.

L'ampleur du plan social sera dévoilée à la rentrée, le temps d'affiner l'organisation finale de "Tui Travel France". Mais Pascal de Izaguirre entend "aller vite" pour que les départs "interviennent vers la mi-2012", a-t-il précisé à l'AFP. Un prochain CE est déjà programmé pour le 15 septembre.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Eco / Conso

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.