Le programme du FN, selon le Medef : "L'inverse de ce qu'il faut faire"

Après la Voix du Nord, c'est donc le patron du Medef qui brandit la menace d'une victoire du Front national. Pierre Gattaz sonne l'alerte à moins d'une semaine du premier tour des régionales, dans un entretien au Parisien. Il s'adresse aux électeurs tentés par le vote FN.

("Ce n'est pas en nous recroquevillant sur nous-mêmes que nous allons y arriver" affirme Pierre Gattaz © MAXPPP)

Ce n'est pas la première fois que Pierre Gattaz lance l'avertissement mais là c'est une attaque frontale sur le programme économique du parti de Marine Le Pen. "Ce n'est pas un programme économique responsable" met en garde le président du Medef. Et pour mieux mettre à terre les propositions du FN, il les décortique : retour de la retraite à 60 ans, augmentation des salaires avec notamment une hausse du Smic de 200 euros, retour au franc, augmentation des taxes d'importation. "Cela me rappelle étrangement le programme commun de la gauche en 1981" dit-il. Tout cela conclut le patron du Medef, "c'est exactement l'inverse de ce qu'il faut faire pour relancer la croissance économique du pays." Et il poursuit : "Ce n'est pas en nous recroquevillant sur nous-mêmes que nous allons y arriver".  

"Je ne fais pas de politique"

Pierre Gattaz va plus loin : pour lui "extrême droite-extrême gauche, c'est la même chose. Mélenchon - Le Pen même combat. En 1981, cela nous a mis dans le mur pendant deux ans. Ne recommençons pas". A cinq jours du premier tour des régionales pourtant Pierre Gattaz s'en défend : "Je ne fais pas de politique". Aux chefs d'entreprises qui s'affichent avec le Front national, il répond : "Les adhérents du Medef votent pour qui ils veulent." Il n'empêche, le message est clair : "Il ne faut pas confondre, dit-il, les problèmes sécuritaires et les problèmes économiques."

"Mon problème ce n'est pas le Front national. C'est la politique économique du Front national" a déclaré Pierre Gattaz
--'--
--'--

Ce n'est pas la première fois que le Medef se mobilise contre le FN. Avant la présidentielle de 2012, Laurence Parisot, qui en était la présidente, avait publié un livre à charge contre Marine Le Pen titré "Un piège bleu marine."