Cet article date de plus d'onze ans.

Le constructeur japonais Toyota a annoncé mardi qu'il allait rappeler quelque 400.000 voitures hybrides dans le monde

Il s'agit de la dernière version de la Prius victime d'un défaut dans le système de freinage, mais aussi la SAI, la Lexus HS250h et la Prius PHV.223.068 véhicules seront notamment rappelés au Japon, 147.500 aux Etats-Unis et 52.903 en Europe.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 6 min.
Toyota Prius (France 2)

Il s'agit de la dernière version de la Prius victime d'un défaut dans le système de freinage, mais aussi la SAI, la Lexus HS250h et la Prius PHV.

223.068 véhicules seront notamment rappelés au Japon, 147.500 aux Etats-Unis et 52.903 en Europe.

Le ministre japonais des Transports Seiji Maehara a reproché au PDG de Toyota Akio Toyoda de ne pas avoir agi plus tôt.

Ce revers s'annonce particulièrement douloureux pour Toyota, qui a bâti sa stratégie autour des véhicules hybrides, équipés d'une double motorisation à essence et à électricité, et présentés comme "respectueux de l'environnement".

"Toyota commencera à prévenir les propriétaires aujourd'hui (mardi) par l'intermédiaire des concessionnaires, et ces derniers procèderont aux mesures correctives, qui devraient prendre environ 40 minutes par véhicules, à partir du 10 février", a expliqué le constructeur.

En France, les propriétaires de Prius peuvent contacter le service relations clients au 0810 13 90 90.

L'affaire des Prius s'ajoute à d'autres défauts:

- Problème de tapis: un tapis de sol amovible peut s'accrocher dans la pédale d'accélérateur et la bloquer en position enfoncée. Ce défaut semble être à l'origine d'un accident dans lequel une famille a péri en Californie. Ce rappel, le plus important jamais effectué par Toyota , s'applique uniquement à l'Amérique du Nord: quelque 5,3 millions de véhicules Toyota et Lexus sont concernés. Sur ce total, 4,2 millions ont été rappelés à l'automne 2009 et 1,1 million supplémentaires fin janvier. Le rappel concerne 13 modèles (Camry, Avalon, Prius, Takoma, Tundra, Corolla, Venza, Matrix, Pontiac Vibe, Highlander sur différentes séries de 2004 à 2010, et les Lexus ES 350, IS 250 et IS 350 sur des séries de 2006 à 2010).

- Problème de pédale: il s'agit d'un défaut de conception de la pédale elle-même, fabriquée par l'équipementier américain CTS. Cette pédale d'accélérateur peut rester bloquée en position enfoncée lorsque de la condensation se produit dans le véhicule, principalement en hiver en raison de la différence de température entre l'intérieur et l'extérieur de l'habitacle. Ce deuxième rappel, annoncé fin janvier, concerne 4,63 millions de véhicules Toyota vendus dans le monde: 2,3 millions aux Etats-Unis (dont 1,7 million ont déjà été rappelés pour le problème de tapis), 1,8 million en Europe, 270.000 au Canada, 75.000 en Chine, 80.000 en Afrique, 60.000 en Amérique latine et 40.000 au Moyen-Orient. Huit modèles sont concernés aux USA (Avalon, Camry, Corolla, Highlander, Matrix, RAV4, Sequoia et Tundra sur diverses séries entre 2005 et 2010). La production et la vente de ces modèles a été suspendue pendant une semaine en Amérique du Nord, mais ont repris le 8 février. Huit modèles sont également rappelés en Europe (AYGO, iQ, Yaris, Auris, Corolla, Verso, Avensis et RAV4 pour plusieurs séries de 2005 à 2010). La production en Europe de ces modèles n'a pas été arrêtée. Par ailleurs, le constructeur français PSA Peugeot Citroën a rappelé 97.000 voitures Peugeot 107 et Citroën C1 produites entre février 2005 et août 2009 dans une usine de République tchèque partagée avec Toyota.

- Problème de direction assistée: Toyota a rappelé 7.300 berlines Camry aux Etats-Unis en raison d'une conduite de servodirection (direction assistée) qui peut être en contract avec une conduite de freins avant et causer un trou dans cette dernière. Une fuite de liquide de freins peut en résulter, augmentant la distance de freinage du véhicule.

Le PDG de Toyota s'exprime publiquement

Akio Toyota a annoncé mardi qu'il allait se rendre aux Etats-Unis pour fournir des explications et réconforter ses employés locaux.

Déjà vendredi, il a assuré que sa société cherchait un règlement aux problèmes de freins de la Prius. Akio Toyoda, s'exprimait publiquement pour la première fois depuis le début de la crise des défauts techniques, au siège de Toyota à Nagoya, dans le centre du Japon. Il a affirmé que, même si "Toyota traverse une période de crise", "les voitures Toyota sont sûres". Selon lui, "la sécurité des clients est primordiale".

Akio Toyoda, qui a justifié les rappels massifs, a encore insisté: "Nous tentons de rendre nos produits meilleurs. Donc, ce genre de procédé est bon pour les consommateurs", a-t-il dit. "Je vous en prie, croyez-moi, nos clients sont notre première priorité", a poursuivi M.Toyoda, qui a également présenté ses excuses publiques.

Le vice-président du groupe, Shinichi Sasaki, a encore nié avoir dissimulé au public les défauts techniques de ses voitures: "Notre entreprise ne dissimule jamais ce genre de cas. Nous les signalons au ministère des Transports et nous enquêtons"...

Rappel de 400.000 autos, les modèles concernées

Les voitures concernées sont, principalement, les Prius de 3ème génération, fabriquées au Japon et commercialisées depuis l'an dernier. 199.666 de ces Prius devront notamment retourner au garage au Japon, 133.000 aux Etats-Unis, et plusieurs milliers ailleurs dans le monde.

Selon un document remis par Toyota aux autorités nippones, "les conducteurs peuvent ressentir une absence ou un retard de freinage en raison d'un dysfonctionnement du programme de contrôle du système de freinage antiblocage". Ce défaut a été corrigé en usine en janvier. Les Prius rappelées sont celles qui ont été mises en circulation avant cette date.

Le rappel mondial concerne plusieurs dizaines de milliers de Lexus HS250h et de SAI, dont les ventes seront interrompues au Japon jusqu'à fin février ou début mars. Il s'applique aussi à quelques dizaines de Prius PHV, une Prius dont la batterie se recharge sur une simple prise secteur, qui ne doit être commercialisée à grande échelle qu'en 2011 mais qui est déjà louée à Toyota par quelques entreprises et institutions à titre expérimental. La Prius, dont la première version date de 1997, est la voiture hybride la plus vendue dans le monde, avec environ 1,5 million d'exemplaires écoulés à fin août 2009. Elle est au coeur de la stratégie de Toyota, dont l'objectif est de vendre plus d'un million d'hybrides dans le monde chaque année.

Des plaintes déposées
Un cabinet d'avocats du Colorado (Etats-Unis) a déposé une plainte en nom collectif contre Toyota devant un tribunal fédéral, accusant le constructeur d'avoir dissimulé "pendant plusieurs années les problèmes d'accélération involontaires" à l'origine de ses rappels massifs. Deux plaintes en nom collectif ont également été lancées il y a quelques jours dans l'Ontario et la Saskatchewan (Canada).

Toyota est en crise
En janvier, ses ventes aux Etats-Unis ont chuté de 19% et sont revenues à leur niveau de 1999, selon des chiffres publiés mardi. Les doutes sur les freins de la Prius ont fait rechuter l'action Toyota à la Bourse de Tokyo.

Toyota est empêtré dans une crise sans précédent. Après avoir subi des pertes colossales en raison de la crise économique mondiale, le groupe a dû rappeler depuis l'automne dernier un total de quelque huit millions de véhicules dans le monde en raison d'une pédale d'accélération défectueuse et d'un tapis de sol amovible qui a tendance à s'accrocher dans les pédales.

Menaces de sanctions
La sécurité routière américaine a annoncé qu'elle envisageait des sanctions non-précisées contre le premier constructeur mondial, estimant que deux accidents mortels étaient liés à ces problèmes d'accélérateur. Le ministre américain des Transports, Ray LaHood, a vivement critiqué la lenteur avec laquelle Toyota a réagi quand des problèmes ont été signalés.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Eco / Conso

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.