Cet article date de plus d'onze ans.

Le budget de Pôle emploi a été examiné lors d'un conseil d'administration vendredi, le patronat réclamant des économies

Un avis que ne partage pas la CGT qui ne comprend pas pourquoi le millier de conseillers annoncés en renfort n'est pas pérenne "alors qu'on en a le besoin et les moyens".Le budget 2010 a été augmenté de 7% para rapport à 2009, à hauteur de 4,84 milliards d'euros, et a été approuvé à la majorité, selon le président Dominique-Jean Chertier (UIMM)..
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
 (France 3)

Un avis que ne partage pas la CGT qui ne comprend pas pourquoi le millier de conseillers annoncés en renfort n'est pas pérenne "alors qu'on en a le besoin et les moyens".

Le budget 2010 a été augmenté de 7% para rapport à 2009, à hauteur de 4,84 milliards d'euros, et a été approuvé à la majorité, selon le président Dominique-Jean Chertier (UIMM)..

La CGT a pourtant indiqué avoir voté contre et signalé l'abstention de FO, du eprésentant des régions et de l'administrateur qualifié Jean-Baptiste Foucault.

Ce budget 2010 fait apparaître un déficit de 119 millions d'euros, a précisé sur BFM le président de l'assurance chômage Geoffroy Roux de Bézieux (Medef).

"On peut le comprendre dans un contexte de très forte augmentation du chômage et de difficultés opérationnelles mais cette fusion, le Medef l'a soutenue car elle permettait de faire des économies et de redéployer des personnes au contact des demandeurs d'emploi", a-t-il déclaré. "Je suis réservé et soucieux qu'on ne pérennise pas un système de fuite en avant", a-t-il dit, en insistant pour "des économies de fonctionnement".

"Le budget sera en léger déséquilibre l'an prochain mais il n'y aura pas de problème car on prendra sur le fonds de roulement", a dit à l'AFP le président Dominique-Jean Chertier Chertier. Pôle emploi n'a pas dépensé tout son budget 2009, terminé "en excédent" et
conserve ainsi une créance sur l'Etat et l'assurance chômage, a-t-il ajouté.

Selon la CGT, ce sont 400 à 500 millions d'euros que l'assurance chômage n'a pas eu à verser à Pôle emploi mais que le service public de l'emploi aurait pu mobiliser. "Puisqu'on en a les moyens et qu'il y a des besoins structurels, on demande que les renforts annoncés soient en CDI", a souligné à l'AFP Eric Aubin. "Il y a toujours plus de 20% de conseillers qui doivent suivre plus de 130 demandeurs d'emploi", a-t-il souligné.

L'assurance chômage (cotisations des salariés et des employeurs) verse 10% du budget de Pôle emploi, le reste vient de l'Etat, et donc du contribuable.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Eco / Conso

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.