Cet article date de plus de dix ans.

Le 2e plan sur la Grèce "sont encore en discussion et vont continuer à l'être dans les deux semaines à venir"

C'est ce qu'a indiqué un porte-parole du commissaire européen aux Affaires économiques Olli Rehn.Bruxelles laisse ainsi entendre qu'une solution pourrait ne pas intervenir ce week-end comme certains l'avaient laissé entendre.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le siège de la Commission européenne à Bruxelles (AFP/LIONEL BONAVENTURE)
C'est ce qu'a indiqué un porte-parole du commissaire européen aux Affaires économiques Olli Rehn.

Bruxelles laisse ainsi entendre qu'une solution pourrait ne pas intervenir ce week-end comme certains l'avaient laissé entendre.Bruxelles a notamment évoqué les consultations "informelles" en cours avec les acteurs du secteur financier afin de déterminer les "options" envisageables pour leur participation à ce plan d'aide. En clair, les négociations portent sur la façon dont vont se dérouler la prise en charge d'une partie du prêt à la Grèce par les investisseurs privés.

Les ministres des Finances de la zone euro se retrouvent dimanche 3 juillet pour une réunion extraordinaire sur la Grèce, qui "sera très centrée sur la cinquième tranche" des 110 milliards d'euros de prêts sur trois ans promis l'an dernier à Athènes par les Européens et le Fonds monétaire international. Le versement est conditionné au vote dans la semaine par le Parlement grec d'un plan d'austérité très impopulaire.

Mais Athènes a parallèlement demandé officiellement la semaine dernière aux Européens et au FMI un deuxième plan d'aide, qui devrait atteindre un montant "similaire" à celui de l'an dernier, selon son Premier ministre Georges Papandréou.

Une autre réunion des ministres des Finances est prévue de longue date pour le 11 juillet.

(A propos du plan "d'aide" à la Grèce, il est possible de lire utilement la chronique de Martin Wolf dans "Le Monde")

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Eco / Conso

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.