La Société Générale accusée de fraude : vers un procès aux USA ?

Accusée d’avoir trompé la banque britannique Northern Rock sur la qualité de prêts immobiliers à risque dits "subprime", la Société Générale pourrait être attaquée en justice aux Etats-Unis à l’horizon 2015. Northern Rock réclame 34 millions de dollars.

(La société générale pourrait être attaquée en justice par la banque britannique Northern Rock. © MaxPPP)

La banque britannique, Northern Rock dispose d’éléments  "suffisants" pour attaquer en justice la Société Générale, a estimé le juge new-yorkais Melvin Schweitzer. Un procès pourrait donc s’ouvrir aux Etats-Unis à l’horizon 2015, à moins que la banque française ne parvienne à l’éviter en concluant un accord avec Northern Rock. L’établissement français risque une amende de 34 millions de dollars pour fraude.

 

La Société Générale est accusée d’avoir trompé la Northern Rock en lui vendant en juin 2007 des prêts toxiques rattachés aux produits financiers complexes. Northern Rock a notamment fait valoir que l'établissement français savait que certains de ces emprunteurs étaient insolvables. Des accusations réfutées par la Société Générale qui estime que les pertes étaient dues à l'effondrement général du marché immobilier américain. 

 

Symbole de la crise financière, la Northern Rock était l’un des premiers établissements bancaires du Royaume-Uni avant la crise, grâce notamment à une politique des prêts risquée. Mais, dès septembre 2007, la banque s’était écroulée emportée par la crise des "subprime". Nationalisée en 2008, elle a été rachetée en 2011 par Virgin Money, propriété de l’homme d’affaires britannique Richard Branson.

 

A LIRE AUSSI ►►► BNP Paribas à l'amende américaine, 8,9 milliards de dollars