Cet article date de plus de quatre ans.

La présentation de la loi sur le travail reportée au 24 mars

Matignon a annoncé le report de la présentation du projet de loi sur la réforme du travail, prévue le 9 mars, au 25 mars.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Le projet de loi sur le Travail de la ministre Myriam El Khomri devait être présenté le 9 mars © SIPA/CHAMUSSY)

Le Premier ministre semble avoir entendu la contestation à gauche et par les syndicats autour du projet de loi sur le travail. Lors de sa visite ce lundi au Salon de l'Agriculture, Manuel Valls a annoncé un changement de calendrier. La présentation du projet de loi par la ministre du Travail, Myriam El Khomri, en Conseil des ministres est reportée d'une "quinzaine de jours".  Précisément, indique Matignon dans un communiqué, le texte sera présenté en Conseil des ministres le 24 mars prochain. 

Report et concertation

Il s'agit, selon Manuel Valls, de "lever les incompréhensions" et "corriger ce qui doit l'être" . Très critiqué par l'ensemble des syndicats et une partie des élus de gauche, le texte devait à l'origine être présenté le 9 mars au conseil des ministres."Le texte pourra être voté comme c'était prévu au mois de mai définitivement à l'Assemblée nationale " avant d'aller au Sénat, a précisé le Premier ministre, en ajoutant qu'il recevrait dans une semaine l'ensemble des partenaires sociaux.  

"Donnons nous quelques jours de plus pour approfondir la discussion et corriger ce qui doit l'être" : le Premier ministre Manuel Valls justifie le changement de calendrier du projet de loi sur le Travail
--'--
--'--

Suspension ou retrait réclamé

Le co-fondateur du parti de gauche, Jean-Luc Mélenchon, était particulièrement critique sur le projet, estimant que"toute personne de gauche est contre" la réforme. Dans une réaction sur Twitter, il se félicite du report, tout en réclamant "le retrait".

Pour le secrétaire général de Force Ouvrière (FO), Jean Claude Mailly, le report "ne change rien""C'est la démarche globale qui ne nous convient pas" a-t-il déclaré sur France Info ajoutant que "la philosophie générale du texte qui renvoie tout sur l'entreprise, avec beaucoup de dérogations n'est pas acceptable" . Jean Claude Mailly a rappelé qu'il demande la suspension du projet,"pour discuter sans calendrier" .

"Pour nous, cela ne change rien et il faut maintenir la pression" : Jean-Claude Mailly, secrétaire général de Force Ouvrière (FO)
--'--
--'--

Rééquilibrage attendu à la CFDT

"Report et concertation" du projet de loi, c'est ce demandait la CFDT, par la voix de son secrétaire général, Laurent Berger, qui attend à présent un "rééquilibrage" du texte.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.