Cet article date de plus de dix ans.

La croissance de l'activité a ralenti pour le 3e mois de suite, atteignant son niveau le plus bas depuis août 2009

La croissance s'est chiffrée en juillet 2011 à 52,8 points contre 54,9 points en juin, selon l'indice PMI publié jeudi par le cabinet Markit.Le ralentissement s'observe dans les services et dans l'industrie manufacturière.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Ministère de l'Economie et des Finances de Bercy (AFP/PHOTO JACK GUEZ)

La croissance s'est chiffrée en juillet 2011 à 52,8 points contre 54,9 points en juin, selon l'indice PMI publié jeudi par le cabinet Markit.

Le ralentissement s'observe dans les services et dans l'industrie manufacturière.

"La crise financière de 2008/2009 mise à part, les dernières données de l'enquête suggèrent (...) la plus faible expansion de l'activité globale depuis la troisième guerre du Golfe en 2003", souligne Jack Kennedy, économiste chez Markit, cité dans le communiqué.

"S'il se maintenait à un niveau similaire tout au long du troisième trimestre, l'indice composite PMI se révèlerait conforme à un taux de croissance trimestriel du PIB proche de la stagnation", anticipe Jack Kennedy. "Le repli brutal de l'indice observé depuis le pic d'avril marque un brusque retournement de tendance par rapport au très bon départ pris par le secteur privé français en début d'année."

Selon Markit, le ralentissement de la croissance est le résultat d'un affaiblissement des nouvelles affaires reçues par les entreprises privées françaises: le taux d'expansion du nombre de nouveaux contrats a touché un plus bas de 23 mois, à un niveau inférieur à sa moyenne historique.

Pour les entreprises interrogées, cette tendance provient d'une "demande moins soutenue" sur les marchés et d'un "faible" niveau d'activité chez leurs clients.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Eco / Conso

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.