L'indice de confiance des chefs d'entreprise et des consommateurs dans l'UE est à son plus haut niveau depuis 27 mois

Cet indice de confiance s'est établit à 101,3 points soit 2,3 points de plus qu'en juin. Il faut remonter à mars 2008 pour retrouver un niveau comparable (101,8 points).D'autre part, le chômage en Allemagne a poursuivi sa décrue pour le treizième mois d'affilée. Il est tombé à 3.211.000 millions, son plus bas niveau depuis novembre 2008.

Commission européenne à Bruxelles
Commission européenne à Bruxelles (AFP Olivier Hoslet)

Cet indice de confiance s'est établit à 101,3 points soit 2,3 points de plus qu'en juin. Il faut remonter à mars 2008 pour retrouver un niveau comparable (101,8 points).

D'autre part, le chômage en Allemagne a poursuivi sa décrue pour le treizième mois d'affilée. Il est tombé à 3.211.000 millions, son plus bas niveau depuis novembre 2008.

L'augmentation "marquée" de l'indice de confiance en Allemagne (+4 points) a "fortement influencé" les résultats européens, précise la Commission dans son communiqué.

La France affiche la deuxième meilleure performance, avec un indice confiance en hausse de 2,6 points.

L'Espagne est le pays où le moral des entrepreneurs et des consommateurs baisse le plus (-2,2%).

Dans le détail, la confiance des consommateurs a rebondi de 3 points dans la zone euro et de 1 point pour l'ensemble de l'UE.

La Commission invoque "davantage d'optimisme sur la situation économique générale et un apaisement significatifs des craintes sur l'emploi en Allemagne".

Elle pense également que la remontée du moral des entrepeneurs de 0,26 point à 0,66 points en juillet "suggère que l'activité économique dans l'industrie va continuer de se reprendre dans les prochains mois, même s'il y a encore du chemin à faire pour retrouver le niveau d'avant la crise".

En ce qui concerne l'amélioration du chômage en Allemagne, Stefan Schilbe Chez Trinkaus indique: "Le marché du travail est dans un état extrêmement robuste. Cela s'explique principalement par des exportations florissantes"

En conséquence, les perspectives pour la consommation privée s'améliorent, ajoute-t-il. "Cela intervient au bon moment parce que de nombreux pays vont croître plus lentement en 2011. Nous le constatons dans un certain nombre de pays de la zone euro, en raison des plans d'économie, mais aussi en Asie."

"La reprise en cours devrait soutenir les revenus des ménages, ce qui pourrait favoriser un rebond de la consommation intérieure", commente Jennifer McKeown chez Capital Economics.