L'économiste Rifkin veut réinventer le Nord/Pas-de-Calais

Après dix mois de mission, l'économiste américain Jeremy Rifkin, a présenté vendredi à Lille son plan pour la troisième révolution industrielle dans le Nord/Pas-de-Calais. Il veut en faire "l'une des régions les plus efficaces du monde".

(John Kolesidis Reuters)

Le plan a été présenté en clôture du 7e World
Forum de Lille, le forum mondial de l'économie responsable. L'économiste américain Jeremy Rifkin a
présenté les résultats de ses dix mois de travail, payé 350.000 euros "tout sauf excessif" pour le conseiller régional Jean-François Caron.

L'objectif de l'économiste : faire
du Nord/Pas-de-Calais* "l'une des régions les plus efficaces du monde"

  • en s'engageant dans la troisième révolution industrielle.

Jeremy Rifkin s'est basé sur les cinq piliers de son ouvrage "Troisième révolution
industielle". Selon lui, il faut passer aux énergies renouvelables, développer les bâtiments
producteurs d'énergie, se doter de capacités de stockage de l'énergie, déployer
l'internet de l'énergie et réinventer la mobilité des personnes et des biens.

Un plan "prophète"

Selon
le "master plan" : "À l'horizon 2050, le Nord/Pas-de-Calais aura réduit de 60%
sa consommation énergétique et divisé par quatre ses émissions de gaz à effet
de serre (...) et acquis un avantage compétitif incomparable en matière
d'efficacité énergétique".

"À terme, 200
milliards d'investissements auront été mobilisés (...), les gains réalisés sur
la facture énergétique auront largement récompensé les investissements et (...)
165.000 emplois nets auront été créés", détaille l'étude de Rifkin. "Le
Nord/Pas-de-Calais sera devenue une des régions les plus efficaces du monde,
productives et durables en matière d'utilisation des ressources".

Ce
plan a été qualifié de "prophète" par le président de la région
Daniel Percheron.
Philippe Vasseur, président du World Forum et de la CCI de la région Nord, a
annoncé vendredi avoir pour ambition un financement annuel, public et privé,
d'un milliard d'euros pour la troisième révolution industrielle dans la région,
soit environ 1% du PIB du Nord/Pas-de-Calais, qui compte quatre millions
d'habitants.