Cet article date de plus de sept ans.

"Interdire une manifestation, un acte démocratique extrêmement grave" pour Sophie Binet

Invitée de France Info ce mardi matin, Sophie Binet, secrétaire générale adjointe de la CGT Cadres a estimé qu'en interdisant un défilé contre la loi Travail jeudi, Manuel Valls jouait le "pyromane" et faisait "de la surenchère".
Article rédigé par France Info
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Franceinfo (Franceinfo)

Après les nombreuses violences lors des dernières manifestations contre la loi Travail, la préfecture de police de Paris demande à ce que le défilé prévu ce jeudi se transforme en un rassemblement statique, sous peine de devoir l'interdire. Une alternative impensable, pour l'intersyndicale qui organise la manifestation. "Interdire une manifestation est un acte démocratique extrêmement grave. C'est très rare. Le gouvernement après avoir imposé le 49-3, refusé la négociation, c'est scandaleux qu'il nous interdise de manifester contre ce projet de loi" , a déclaré sur France Info, Sophie Binet, secrétaire générale adjointe de l’Ugict-CGT. "La chose la plus simple pour éviter qu'il y ait des manifestations c'est d'entendre ce que demandent des millions de Français, c'est-à-dire de retirer ce projet de loi et d'ouvrir des négociations."

 

A LIRE AUSSI ►►► Défiler jeudi à Paris "n'apparaît pas envisageable" écrit Cazeneuve à Martinez 

La proposition de la préfecture de police Paris et du ministre de l'Intérieur ne permet pas "de garantir l'ordre public puisqu'un rassemblement est tout aussi dangereux voire plus dangereux qu'une manifestation" , a expliqué Sophie Binet, secrétaire générale adjointe de l’Ugict-CGT. "Les incidents ont, en général, lieu au point de départ ou au point d'arrivée."

 

Les syndicats ont été accusés de ne pas savoir maîtriser les manifestants et d'avoir des liens ambigus avec les forces de l'ordre. "Ces accusations sont scandaleuses et mensongères. Il y a des amalgames scandaleux qui ont été proférés par le gouvernement et par la préfecture de police. Il y a 14 membres du service d'ordre de la CGT qui ont été hospitalisés suite à des attaques des casseurs. Donc on ne peut pas parler d'ambiguïtés."

Comme Jean-Claude Mailly, le secrétaire général de Force Ouvrière, Sophie Binet estime que Manuel Valls "joue les pyromanes et fait de la surenchère en refusant d'ouvrir le dialogue." 

"Si le gouvernement nous entendait et ouvrait les discussions, il n'y aurait pas besoin de manifester" Sophie Binet, secrétaire générale adjointe CGT Cadres au micro de Fabienne Sintès

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.