Vidéo Inflation : "Il est probable que les prix restent hauts, il va falloir apprendre à vivre avec"

Publié Mis à jour
Article rédigé par
Radio France

L'inflation, que tout le monde espère voir ralentir dans les mois qui viennent, laissera derrière elle une augmentation pérenne du coût de la vie selon l'économiste Stéphanie Truquin, en charge des questions d'énergie pour Familles rurales. Elle était l'invité du Talk sur la chaîne Twitch de franceinfo.

Si l'inflation n'a pas encore atteint son pic, comme l'a rappelé le ministre de l'économie Bruno Le Maire, les prévisions des économistes annoncent une décrue dès le début de l'année prochaine. Une bonne nouvelle pour les consommateurs ? Oui, mais relative. En effet, si les prix pourraient augmenter moins fortement voire arrêter d'augmenter, cette vague inflationniste aura comme conséquence de les stabiliser à un niveau nettement plus haut qu'il y a quelques années, quelques mois même. C'est l'analyse de Stéphanie Truquin, économiste en charge des questions d'énergie pour Familles rurales, dans le Talk franceinfo.

>> REPLAY - Inflation : pourquoi la vie coûte-t-elle toujours plus cher ?

Après la hausse des prix, une hausse des salaires nécessaire pour compenser

"Le rythme de l'inflation va devenir moins fort, mais on va avoir un saut en deux ans", détaille Stéphanie Truquin, pour qui "il va falloir apprendre à vivre avec ces prix plus élevés, et pendant un moment les salaires vont devoir rattraper ce niveau des prix, pour garder un niveau de vie équivalent."

Autre conséquence sur le long terme de cette phase de forte inflation, selon l'économiste Philippe Moati, des consommateurs tirés vers le bas dans leurs choix alimentaire. "Il y a une aspiration générale à vouloir manger sain, on a pris conscience des enjeux sanitaires de l'alimentation, mais on descend en gamme contraints et forcés pour des questions de pouvoir d'achat, ce qui est très problématique et plaide pour le chèque alimentaire."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.