Le Parlement adopte définitivement le second volet de mesures sur le pouvoir d'achat

Le projet de loi de finances rectificative prévoit la renationalisation d'EDF, la revalorisation du point d'indice des fonctionnaires ou encore la suppression de la redevance audiovisuelle.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
En séance au Sénat, lors de l'examen du projet de budget rectificatif pour 2022, le 4 août 200 à Paris. (XOSE BOUZAS / HANS LUCAS / AFP)

C'est la conclusion de trois semaines de débats acharnés et de compromis avec la droite. Le Parlement a définitivement adopté le projet de loi de finances rectificative pour 2022, second volet du paquet de mesures en faveur du pouvoir d'achat, jeudi 4 août, par un ultime vote du Sénat. Les sénateurs ont approuvé le budget rectifié pour 2022 par 233 voix contre 97, avec le soutien notamment de LR, des centristes et du groupe RDPI à majorité En Marche. La gauche a voté contre. Les députés avaient adopté le texte un peu plus tôt, dans l'après-midi.

Le projet de budget ouvre 44 milliards d'euros de crédits, dont 9,7 pour financer la renationalisation à 100% d'EDF. Sont programmées la revalorisation du point d'indice des fonctionnaires, la suppression de la redevance audiovisuelle, la poursuite du bouclier tarifaire sur l'énergie et de la remise carburant à 30 centimes le litre en septembre-octobre puis 10 en novembre-décembre.

Le premier volet avait été adopté la veille, pour un total de 20 milliards d'euros de dépenses. Il inclue lui le triplement du plafond de la prime Macron pouvant être versée par les employeurs, l'augmentation de 4% des retraites et de plusieurs allocations, ainsi que la "déconjugalisation" de l'allocation adultes handicapés - ajoutée dans un rare moment de consensus à l'Assemblée.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Inflation 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.