Reportage "Un plaisir aussi simple, ça devient un luxe !" : dans le Nord, producteurs et consommateurs composent avec la hausse du prix de la bière

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Des bières de la Brasserie Cambier servies dans un bar à Lille, La Boulangerie. (BENJAMIN ILLY / FRANCEINFO)

L'un des produits qui a beaucoup augmenté : la bière coûte 9% de plus entre novembre 2021 et novembre 2022, selon le cabinet Nielsen IQ. Pour comprendre pourquoi, direction le Nord, haut-lieu de la bière en France. 

A Croix, à côté de Roubaix, à une quinzaine de minutes de Lille, la Brasserie Cambier a produit plus de 4 000 hectolitres de bière. Cette "petite entreprise familiale et indépendante", selon son créateur, Jean-Christophe Cambier, emploie 10 personnes. 

>> Inflation : ce qui augmente fortement, ce qui augmente moins, les raisons de la hausse... franceinfo a relevé les prix dans vos supermarchés

C'est d'ailleurs le patron qui assure la visite guidée des locaux, passant devant les grandes cuves de brassage, et au pied, la matière première : la céréale. "Le malt", précise Jean-Christophe Cambier. "Il arrive concassé ici, avec de l'eau chaude. La céréale, c'est principalement de l'orge. Ça a sacrément augmenté", détaille-t-il, "je crois que ça a pris 30 ou 40%."  

Jean-Christophe Cambier, fondateur de la Brasserie Cambier à Croix (Nord) (BENJAMIN ILLY / FRANCEINFO)

La matière a augmenté, mais il faut aussi faire fonctionner les cuves. "Il faut du gaz, de l'électricité. C'est plus 50% sur le gaz", explique le créateur de la brasserie. Il poursuit :

"Il y a autre chose qui a beaucoup monté, ce sont les bouteilles, puisqu'il faut beaucoup d'énergie pour faire fondre le verre. Mon fournisseur m'a annoncé une hausse de 50% pour l'année prochaine."

Jean-Christophe Cambier, créateur de la brasserie Cambier

à franceinfo

Le seuil psychologique des 7 euros la pinte

Jusqu'à maintenant, la brasserie Cambier n'a pas augmenté ses prix, une évidence pour le patron : "Bah oui, je fais un effort". Mais à partir du 1er janvier, il n'aura plus le choix. "Les bouteilles représentent à peu près 6,5% d'augmentation et les fûts, c'est un peu moins, c'est 3%"

Devant les grandes cuves de brassage de la Brasserie Cambier à Croix (Nord). (BENJAMIN ILLY / FRANCEINFO)


A quelques pas de là, les bières Cambier sont servies au bar La Boulangerie, à Lille. Paul, le patron, a lui aussi fait un effort : "On n'a pas fait une grosse augmentation des prix, on essaie autant que possible de ne pas répercuter ça sur les consommateurs qui sont en bout de chaîne", explique-t-il. "On a augmenté les prix de 10 centimes."

"Je pense qu'il y aura une nouvelle augmentation à la nouvelle année, peut-être de 10 ou 20 centimes. mais c'est un peu délicat, ça nous ferait passer au dessus du seuil psychologique des 7 euros la pinte."

Paul, patron du bar La Boulangerie à Lille

à franceinfo

"Un plaisir aussi simple, ça devient presque un luxe !" , regrette Thélio, 21 ans, qui sirote sa bière. Et de glisser : "L'inflation, vraiment, c'est terrible. ça nous use, ça nous prive de nos bonheurs", avouant réfléchir à réduire sa consommation, avec encore plus de modération.

Avec l'inflation, les prix de la bière augmentent. Reportage à Croix (Nord) de Benjamin Illy
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Le panier de courses franceinfo

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.