Cet article date de plus de deux ans.

L'Insee prévoit une inflation "entre 3% et 3,5%" dans les prochains mois en France

Après avoir progressé de 2,9% sur un an, les prix continueront d'augmenter jusqu'à l'été, selon l'organisme public en charge des statistiques nationales.

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Des clients font leurs courses dans un supermarché à Langueux (Côtes-d'Armor), le 29 janvier 2022. (DAMIEN MEYER / AFP)

Les prix vont poursuivre leur envolée au premier semestre. L'inflation devrait atteindre "entre 3% et 3,5%", a estimé l'Insee, mardi 8 février, après avoir déjà atteint 2,9% sur un an en janvier. Dans ses précédentes prévisions, publiées mi-décembre, l'Institut national de la statistique (Insee) tablait sur une inflation au dessus de 2,6% pour le premier semestre 2022.

Cette accélération de l'inflation devrait toutefois être contenue par les mesures mises en place pour soutenir le pouvoir d'achat des ménages (chèque énergie, indemnité inflation, blocage des prix du gaz, plafonnement de la hausse des prix de l'électricité). "Sans elles, la prévision d'inflation pour février aurait été rehaussée d'au moins un point de pourcentage", soit plus de 4%, évalue l'Insee.

En ce qui concerne l'activité économique, l'Insee a légèrement abaissé (à 0,3%) sa prévision de croissance pour le premier trimestre, contre 0,4% précédemment, à cause de l'arrivée du variant Omicron. Mais ce ralentissement de l'économie, après la croissance de 0,7% au dernier trimestre 2021, ne devrait être que "temporaire". L'Insee a ainsi relevé de 0,1 point sa prévision de croissance pour le deuxième trimestre, à +0,6%, avec notamment une "lente dissipation" des difficultés d'approvisionnement. Il alerte toutefois sur les difficultés de recrutement, qui "atteignent des niveaux records".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.