L'inflation va "durer cette année", prévoit le gouverneur de la Banque de France qui promet de la "ramener autour de 2%" d'ici 2024

Selon François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France et président de la Banque des règlements internationaux, évoque des "difficultés d'approvisionnement" liées en partie "au choc" de la guerre en Ukraine.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France, invité de France Inter le 9 juillet 2020. (FRANCEINTER / RADIOFRANCE)

"Les incertitudes commencent à diminuer, l'activité, l'emploi, résistent mais l'inflation augmente fortement", a indiqué François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France et président de la Banque des règlements internationaux, mercredi 11 mai sur France Inter. "Il reste des incertitudes", a-t-il toutefois nuancé, évoquant les "difficultés d'approvisionnement" liées en partie "au choc" de la guerre en Ukraine.

Une croissance "modérée" mais "positive"

"Nous avons une prévision de croissance modérée mais positive pour le deuxième trimestre", a commenté François Villeroy de Galhau alors que la Banque de France a annoncé, ce matin, qu'elle tablait sur "une croissance de 0,2%" sur cette période. Son gouverneur a reconnu que ce n'était "pas brillant" mais "résilient", rappelant que le secteur du tourisme "repart", de même que "l'aéronautique se redresse plutôt bien", tandis que "l'automobile, la chimie ou l'agro-alimentaire souffrent beaucoup des difficultés d'approvisionnement".

Ces difficultés concernent, selon ses estimations, "la moitié des entreprises" du bâtiment et "les deux-tiers" de l'industrie. Elles contribuent à l'augmentation des prix. "Le résultat, c'est une inflation autour de 5%", c'est "le problème numéro un" des Français, pour François Villeroy de Galhau.

"L'inflation élevée devrait durer encore cette année et commencer à baisser au début de l'an prochain en fonction des prix de l'énergie."

François Villeroy de Galhau

à franceinfo

Selon ses prévisions, l'inflation doit revenir "autour de 2%", son "bon niveau" en 2024. "Ce n'est pas seulement notre prévision, c'est notre engagement avec la Banque centrale européenne", a fait savoir François Villeroy de Galhau.

"Il y a des moyens efficaces pour lutter contre l'inflation", a-t-il affirmé, invoquant "des réglages complexes de politique monétaire" afin de "faire baisser l'inflation sans trop pénaliser l'activité". Il a toutefois alerté sur le fait "qu'à partir de l'été, les taux d'intérêt vont monter progressivement" mais "vont rester favorables", sans se prononcer en détail sur le calendrier de ce levier. "La Banque centrale européenne et la Banque de France feront ce qu'il faut pour ramener l'inflation autour de 2% dans les deux ans qui viennent", a-t-il insisté. "C'est notre mission, nous avons le devoir d'agir, nous en avons la volonté et nous en avons la capacité", a conclu François Villeroy de Galhau.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Inflation 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.