Inflation alimentaire : le gouvernement met la pression sur les acteurs de la grande distribution

Publié
Durée de la vidéo : 1 min
Bruno Le Maire va recevoir, jeudi 11 mai, les poids lourds du secteur de la grande distribution. Le ministre de l'Économie veut leur mettre la pression pour faire baisser les prix de l'alimentaire. Les prix de certaines matières premières ont déjà baissé, sans impact sur le ticket de caisse.
Inflation alimentaire : le gouvernement met la pression sur les acteurs de la grande distribution Bruno Le Maire va recevoir, jeudi 11 mai, les poids lourds du secteur de la grande distribution. Le ministre de l'Économie veut leur mettre la pression pour faire baisser les prix de l'alimentaire. Les prix de certaines matières premières ont déjà baissé, sans impact sur le ticket de caisse. (France 2)
Article rédigé par France 2 - A.Delcourt, J.Chamoulaud
France Télévisions
France 2
Bruno Le Maire va recevoir, jeudi 11 mai, les poids lourds du secteur de la grande distribution. Le ministre de l'Économie veut leur mettre la pression pour faire baisser les prix de l'alimentaire. Les prix de certaines matières premières ont déjà baissé, sans impact sur le ticket de caisse.

Face à l'inflation dans les allées des supermarchés, Bercy met la pression sur la grande distribution. Jeudi 11 mai, lors de la réunion avec les poids lourds du secteur, le ministère de l'Économie entend leur demander des efforts supplémentaires, sans convaincre tous les observateurs. "Une baisse généralisée, j'ai du mal à y croire. L'année dernière, il demandait aux distributeurs d'accepter les hausses de prix pour les industriels. Là, c'est l'inverse. Le gouvernement demande aux industriels de retourner vers les distributeurs pour accepter de baisser leurs prix", explique Yves Puget, directeur de la rédaction du magazine LSA.

Un autre rendez-vous avec les industriels avant le 15 juin

Aujourd'hui, l'inflation sur le prix des denrées alimentaires atteint 15 % sur un an. Mais depuis quelques mois, les coûts de certaines matières premières baissent, sans impact sur le ticket de caisse. C'est pourquoi le gouvernement met la pression pour renégocier les accords. Un autre rendez-vous avec, cette fois-ci, les industriels, doit avoir lieu avant le 15 juin. Bercy prévient : les mauvais élèves seront cités publiquement.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.