Arnaques : comment bien sécuriser ses achats en ligne ?

Publié Mis à jour
Arnaques : comment bien sécuriser ses achats en ligne ?
Article rédigé par
J. Poissonnier, D. Brignand, G. le Goff, R. Chapelard, M. le Rue - franceinfo
France Télévisions

A cause de l'inflation, de plus en plus d'escrocs tentent de profiter du manque de pouvoir d'achat des Français en tentant de les appâter avec des prix alléchants.

En ce moment, partout sur Internet, des milliers de réduction et de bons plans. Logos, graphisme, elles ont tout pour ressembler à de vraies annonces, mais ces promotions sont totalement fausses. En un an, ce type d'arnaque aurait explosé de 251%. Cette commerçante parisienne en a fait les frais. Début mars, elle se connecte sur un réseau social : "Je tombe sur une image avec des bijoux et des prix barrés. Comme tout augmente, quand on voit les prix alléchants et les prix réduits… On pouvait vite faire le calcul que c'était intéressant". En cliquant sur cette pub, elle est redirigée vers un site très similaire à celui d'une marque de bijoux connue. Elle paye 72 € mais ne recevra jamais sa commande. Ces arnaques fleurissent dans cette période de baisse du pouvoir d'achat, selon cet expert en cyber arnaque : "C'est la pression sur le budget des Français, liée à l'inflation. Forcément, les cybercriminels se servent de fausses promotions pour les appâter et les faire venir sur des sites frauduleux"

Utiliser une carte virtuelle

Attention donc aux faux sites de promotions, mais aussi aux offres trompeuses, qui peuvent se glisser sur de vrais sites marchands. Le mois dernier, ce Niçois veut s'acheter une cabine de douche sur un site de bricolage : "Je valide mon panier je me trouve avec le détail du produit acheté, avec le montant etc. Apparaît une icône à ce moment-là avec une remise de 20 % supplémentaires". Il clique dessus et c'est là que débute une tromperie très complexe. Le consommateur est redirigé sans le savoir sur une autre page de paiements. Il rentre ses coordonnées bancaires. Lorsqu'il paye, le prix est bien réduit car c'est là l'astuce. Le site tiers s’occupe de régler lui-même la facture au vrai prix. Le client reçoit sa commande mais ce qu'il ne sait pas, c'est qu'il a accepté un prélèvement chaque mois sur son compte bancaire, mentionné en tout petit lors de la transaction. Pour éviter ce type d'arnaque à l'abonnement, un conseil de cet expert d'une association de consommateurs : "Demandez à votre banque qu'elle vous fournisse une carte bancaire virtuelle. C'est une carte bancaire avec un numéro qui n'a rien à voir avec votre carte et qui fonctionne pour un seul paiement. En aucun cas on peut faire de nouveaux paiements sur cette carte-là, c'est une véritable protection"

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.