Projet de fusion PSA-Fiat-Chrysler : la CFDT demande "la nomination d'un expert économique auprès des représentants du personnel"

Laurent Berger considère que le mariage annoncé des deux constructeurs peut être "une bonne nouvelle" mais que le siège aux Pays-Bas est un "premier mauvais signal".

FRANCEINFO / RADIO FRANCE

"On demande la nomination d'un expert économique auprès des représentants du personnel dans la phase de réflexion, pour regarder les impacts sur les différents sites de production en France", demande vendredi 1er novembre sur franceinfo, Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, à propos du projet de fusion PSA-Fiat-Chrysler présenté la veille.

L'installation du siège aux Pays-Bas, un "premier mauvais signal"

"La fusion peut être une bonne nouvelle, car ça donne une taille critique à une entreprise française. J'ai eu un étonnement, je ne le cache pas : on parlait il y a quatre, cinq mois, du mariage entre Fiat-Chrysler et Renault. Quid de la question sociale, de la question de l'emploi ? Ça peut être une opportunité, notamment dans un moment où il y a besoin d'inscrire l'industrie automobile dans la transition écologique", reconnaît Laurent Berger.

Mais le secrétaire général de la CFDT juge "objectivement scandaleux" l'annonce que le siège du futur groupe serait installé aux Pays-Bas. Un choix qu'il explique par des "questions fiscales et ça je trouve cela scandaleux. C'est déjà un premier mauvais signal. À moins qu'on m'explique qu'il y a une raison particulière pour que trois entreprises, dont aucune n'est néerlandaise, s'installent aux Pays-Bas."

Laurent Berger, le secrétaire général de la CFDT, invité de franceinfo le 1er novembre 2019.
Laurent Berger, le secrétaire général de la CFDT, invité de franceinfo le 1er novembre 2019. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)