Les robots et l'homme ne se concurrencent pas, mais collaborent

L'intelligence artificielle inquiète, car les robots sont de plus en plus présents et certains ont peur qu'ils prennent leur place.

France 3

Les robots vont-ils nous remplacer ? Pas tout de suite. Selon une étude réalisée par l'agence d'intérim Manpower sur 19 000 entreprises de 44 pays, les entreprises qui automatisent le plus sont celles qui licencient le moins. Pour avoir des robots coûteux, il faut être une entreprise en forte croissance et elles ont besoin d'embaucher plus de personnel en même temps qu'elles s'automatisent.

Les robots sont encore aussi un peu maladroits. Ils ont besoin d'être aidés par des êtres humains. Ils sont bons pour des tâches précises et fixes.

Collaboration

La tendance est donc à la cobotique, c'est la collaboration entre un être humain et un robot, les faire travailler ensemble pour que le travail soit mieux fait. En logistique par exemple, le robot va chercher les produits et l'humain va faire le contrôle qualité. Pour la sécurité, Amazon travaille sur des vestes antirobots pour repousser le robot et empêcher un accident.

La robotisation pourrait réindustrialiser la France et contrer la délocalisation : moins de transport et de pollution et des embauches pour les superviser.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un robot
Un robot (France 3)