L'Etat accepte de renflouer EDF à hauteur de 3 milliards d'euros

Le géant de l'électricité, en difficulté, est détenu à 85% par l'Etat. 

Des lignes à haute tension accueillent les visiteurs de la centrale thermique de Blénond-lès-Pont-à-Mousson (Meurthe-et-Moselle), le 21 mars 2013.
Des lignes à haute tension accueillent les visiteurs de la centrale thermique de Blénond-lès-Pont-à-Mousson (Meurthe-et-Moselle), le 21 mars 2013. (JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)

L'Etat vole au secours d'EDF. Confronté à de lourds défis, le géant énergétique français a annoncé, vendredi 22 avril, une série de mesures choc pour renforcer sa situation financière, dont un projet d'augmentation de capital de 4 milliards d'euros, auquel l'Etat entend participer à hauteur de 3 milliards.

Dans un communiqué publié vendredi à l'issue d'un conseil d'administration, le groupe détenu à près de 85% par l'Etat a dit vouloir procéder à cette opération de renflouement d'ici la clôture de ses comptes 2016 (c'est-à-dire le début de l'année prochaine). Dans la foulée, Bercy a annoncé son intention de participer à cette augmentation de capital de l'électricien. 

Régime drastique pour EDF

Le gouvernement a aussi accepté de recevoir les dividendes d'EDF qui lui seront dus au titre de 2016 et 2017 sous forme d'actions, plutôt qu'en numéraire, ce qui va soulager fortement la trésorerie du groupe. "L'Etat réaffirme ainsi sa confiance dans la direction de l'entreprise et l'ensemble de ses salariés pour assurer la réussite d'EDF dans le cadre d'un dialogue social de qualité", ont fait valoir les ministères de l'Economie et des Finances dans un communiqué commun.

De son côté, EDF va se mettre encore davantage au régime. Le groupe entend désormais diminuer ses charges opérationnelles d'un milliard d'euros en 2019 par rapport à 2015, bien au-delà des 700 millions qu'il visait déjà en 2018. Le géant de l'électricité va également réduire de 2 milliards d'euros les investissements prévus entre 2015 et 2018. Il entend encore céder pour 10 milliards d'euros d'actifs au cours de la période 2015-2020.