EDF : qui va payer ?

Le coût de l'EPR de Hinkley revu à la hausse peut-il fragiliser EDF ? L'électricien a annoncé que la facture de la future centrale nucléaire britannique sera bien plus lourde que prévue.

FRANCE 2
EDF multiplie les déconvenues avec ses EPR à l'image des coûts prévus pour les deux réacteurs EPR d'Hinkley en Angleterre : plus de 22,3 milliards d'euros. Alors qui va payer ? "C'est nous qui allons payer, explique le journaliste Jean-Paul Chapel sur le plateau du 20 Heures de France 2. Je vous rappelle que EDF est détenu à 83,1% par l'Etat, donc par les contribuables. L'Etat a du remettre 3 milliards d'argent frais en mars dernier. Le risque de dérapage reste grand. Cette centrale EPR c'est un prototype. Aucune n'a encore été mis en service".

Une réduction des effectifs

EDF a-t-il la capacité d'absorber ses milliards d'euros de surplus ? "L'entreprise est contrainte de faire des économies, 1 milliard sur 4 ans, rappelle le journaliste. EDF va également réduire ses effectifs d'environ 4 000 personnes d'ici deux ans. Ce sont des départs à la retraite non remplacés. Et puis vendre des participations à l'étranger." EDF va devoir se serrer la ceinture. 
Le JT
Les autres sujets du JT
Des ouvriers sur un chantier, le 28 mars 2017, au Mans (Sarthe).
Des ouvriers sur un chantier, le 28 mars 2017, au Mans (Sarthe). (GILE MICHEL / SIPA)