Danone : le départ d'Emmanuel Faber peut avoir "des conséquences terribles en termes d'emplois", selon FGTA-FO

Laurent Pouillen, coordonnateur FGTA-FO Danone, fait part de ses craintes pour les emplois dans le groupe qui rassemble 100 000 salariés dans le monde, dont 9 000 en France, après le départ d'Emmanuel Faber de la présidence du Conseil d'administration du géant de l'agroalimentaire.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le siège de Danone à Reuil-Malmaison, le 26 janvier 2021. (VINCENT ISORE / MAXPPP)

Laurent Pouillen, coordonnateur FGTA-FO Danone, a dit craindre lundi 15 mars sur franceinfo "des conséquences terribles en termes d'emplois" après le départ d'Emmanuel Faber de la présidence du Conseil d'administration du géant de l'agroalimentaire. Cette annonce avec un départ "avec effet immédiat" est "surprenante", selon lui.

Il va falloir que le futur président s'exprime et qu'il définisse la nouvelle stratégie du groupe.

Laurent Pouillen

à franceinfo

Le représentant syndical craint pour les emplois dans le groupe qui rassemble 100 000 salariés dans le monde, dont 9 000 en France. Les fonds "activistes ont clairement dit que s'ils prenaient la gouvernance du groupe, ils feraient des cessions dans les eaux et les produits laitiers de l'ordre de 30%. Clairement, ça peut être des conséquences terribles en termes d'emplois", a-t-il estimé. "30% de ces activités qui sont majeures dans le groupe", cela peut être "une vraie catastrophe sociale".

"ll y a des tensions en interne. Et cela ne donne pas une bonne image à la fois du groupe Danone et des salariés" qui "font la valeur ajoutée", conclut-il.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Industrie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.