Arjowiggins : les salariés licenciés menacent de brûler des stocks

Les salariés d'Arjowiggins, dont l'usine a fermé fin janvier à Jouy-sur-Morin (Seine-et-Marne), occupent toujours le site mercredi 6 février. Ils menacent de brûler des billets de banque.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Les journées se suivent et se ressemblent devant le site Arjowiggins mercredi 6 février. Les 200 salariés de l'usine de papier sécurisé à Jouy-sur-Morin (Seine-et-Marne) se retrouvent sans emploi. Depuis le 16 janvier, date de la mise en liquidation judiciaire, ils ont l'impression d'être abandonnés. "Les gens sont usés parce qu'on n’a aucune réponse de l'État (...) Ils n'ont pas le pouvoir de nous répondre oui ou non", déplore Patrice Schaafs, délégué CGT. Les lettres de licenciement sont attendues pour le 21 février, avec des mesures d'accompagnement jugées trop basses par les salariés.

"On est prêts à faire feu"

Ces derniers réclament un minimum de 50 000 euros d'indemnités par personne. Devant le bâtiment, le papier sécurisé est pris en otage, il s'agit de billets de banque."On est prêts à faire feu", indique Jean-Luc Jérome, un salarié. Il n'accepte pas son sort et considère que cette décision tue tout un savoir-faire. Sans espoir, les anciens employés d'Arjowiggins menacent de passer à l'acte mercredi après-midi.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les salariés d\'Arjowiggins, dont l\'usine a fermé fin janvier à Jouy-sur-Morin (Seine-et-Marne), occupent toujours le site mercredi 6 février. Ils menacent de brûler des billets de banque.
Les salariés d'Arjowiggins, dont l'usine a fermé fin janvier à Jouy-sur-Morin (Seine-et-Marne), occupent toujours le site mercredi 6 février. Ils menacent de brûler des billets de banque. (FRANCE 2)