Impôts : après le prélèvement à la source, la foire aux questions

Après l'entrée en vigueur de la réforme du prélèvement à la source le 1er janvier, les contribuables ont été nombreux à solliciter les services des impôts. Trois jours après, le nombre d'appels a diminué de moitié, selon le ministère de l'Action et des Comptes publics. Toutefois, la réforme continue de susciter des interrogations.

FRANCE 3

Ce n'était pas le choc annoncé, cette semaine, dans les centres des impôts. 170 personnes pour le premier jour du prélèvement à la source, ici près de Bordeaux (Gironde), pas plus que d'habitude. Parmi les contribuables, beaucoup sont venus faire état d'un changement de situation. Les premiers concernés par cette réforme sont les chômeurs, les handicapés, les retraités et les entreprises, déjà prélevés en ce début d'année. Mais certains employés du fisc redoutent la fin du mois et les premières fiches de paie.

Rassurer les contribuables

Les syndicats dénoncent par ailleurs une formation insuffisante des agents avec plus de stress et des risques d'erreurs à la clé. Dans les plateformes téléphoniques mises en place pour l'occasion, c'était le rush. Ici, tout le monde était sur le pont malgré les congés scolaires. Il fallait expliquer et rassurer les contribuables. Beaucoup s'attendent à une augmentation des appels tout au long du mois et même au-delà. En mai et juin, il faudra toujours remplir sa déclaration de revenus, avec de nouvelles inquiétudes et de nombreuses questions à poser au fisc. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Le prélèvement à la source de l\'impôt sur le revenu est entré en vigueur le 1er janvier 2019.
Le prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu est entré en vigueur le 1er janvier 2019. (JOEL SAGET / AFP)