Prélèvements obligatoires : les gagnants et les perdants

D'un côté les "gilets jaunes" qui disent payer trop de taxes, de l'autre le gouvernement explique que le pouvoir d'achat augmente. Qui dit vrai ? Les explications en plateau du journaliste Jean-Paul Chapel.

France 2

À l'heure où les "gilets jaunes" dénoncent des taxes en constante augmentation, est-ce que l'ensemble des prélèvements obligatoires ont augmenté ? Sur le plateau du 20 Heures, le journaliste Jean-Paul Chapel fait le point. En 2017, la France a atteint un niveau record avec des prélèvements obligatoires représentant 45,3% de la richesse nationale. Au total, ce sont 1 038 milliards d'euros. Parmi cette somme, les cotisations sociales représentent 380 milliards d'euros, la TVA 150 milliards d'euros, la CSG 100 milliards d'euros et l'impôt sur le revenu 73 milliards d'euros.

Baisse des prélèvements obligatoires

Ces cotisations vont-elles baisser ? "Oui, on devrait passer cette année de 45,3% à 45%. Cela représente quand même une dizaine de milliards de prélèvements en moins, l'essentiel au profit des entreprises", indique le journaliste. Côté ménages, la baisse de la taxe d'habitation représente 3,2 milliards d'euros en moins. En revanche, ceux qui consomment du carburant seront perdants puisque la fiscalité énergétique devrait augmenter de 3,7 milliards d'euros.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un avis d\'imposition sur le revenu le 20 septembre 2010 à Lille (Nord).
Un avis d'imposition sur le revenu le 20 septembre 2010 à Lille (Nord). (PHILIPPE HUGUEN / AFP)