VIDEO. Impôt : les retraités, victimes des premiers accrocs du prélèvement à la source

De nombreux retraités n'ont pas signalé leur changement de situation et leur baisse de revenus aux impôts. Pour y remédier, ils doivent modifier leur taux de prélèvement, mais ils n'y parviennent pas toujours...

Voir la vidéo
France 3

À Drancy (Seine-Saint-Denis), Josiane a pris sa retraite entre 2017 et 2018 avec une forte baisse de revenus. Elle estime qu'elle devrait payer dorénavant 130 euros d'impôts par mois au lieu de 683. Pour cela, elle doit modifier son taux de prélèvement, mais elle n'y parvient pas sur le site des impôts.

>> On répond aux 57 questions que vous vous posez (encore) sur le prélèvement à la source

"Je ne veux pas faire l'avance à l'État de l'argent que je ne dois pas", lance-t-elle. "Même s'il me le rend au 31 décembre, ça ne me permettra pas de faire mes courses et de manger", explique-t-elle. Elle tente d'appeler une nouvelle fois le centre des impôts, mais l'appel est coupé. En fait, Josiane ne savait pas qu'elle devait valider ses revenus de 2018 pour pouvoir changer son taux. Des erreurs comme celles-ci, il y en a beaucoup. Pour s'y retrouver, de nombreux contribuables se déplacent dans leur centre des finances publiques. La semaine dernière, 300 000 personnes se sont rendues aux guichets en France. Les files s'allongent, même si les effectifs ont été renforcés.

Le JT
Les autres sujets du JT
Photo d\'illustration, le 9 novembre 2017.
Photo d'illustration, le 9 novembre 2017. (SEBASTIEN JARRY / MAXPPP)