Paradis fiscaux : "J'ai créé une société offshore en quelques clics", raconte le député communiste Fabien Roussel

Pour démontrer que la lutte contre les paradis fiscaux pouvait être plus efficace, le député communiste du Nord, Fabien Roussel, a "en deux minutes, créé une société offshore à partir d'un site internet".

Fabien Roussel, le 3 décembre 2015.
Fabien Roussel, le 3 décembre 2015. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

Pour prouver que la lutte contre les paradis fiscaux pourrait être bien plus efficace, Fabien Roussel, député communiste du Nord, a montré qu'il était possible d'ouvrir  une société offshore en quelques clics.

"C'était le moment de faire le discours sur le budget. J'avais en face de moi le ministre des Comptes publics [Gérald Darmanin], j'ai zappé mon discours et j'ai voulu lui faire la démonstration, ainsi qu'à tous mes collègues,   a-t-il raconté vendredi 8 décembre sur France Inter.

"Je suis tombé sur un site où, en deux minutes, on pouvait créer sa société offshore"

Pour créer sa société offshore, Fabien Roussel est allé sur Google. "J'ai tapé Gibraltar, paradis fiscal, pour savoir qu'elles étaient les conditions et là je suis tombé sur un site où, en deux minutes, on pouvait créer sa société offshore. Donc je l'ai fait. J'ai créé une société offshore. Comme on m'a demandé qui j'allais désigner comme directeur de cette société, j'ai désigné Gérald Darmanin. Cette société, je l'ai appelé ministère des Comptes publics et en quelques clics cette société était créée."

Pour localiser sa société, le site lui propose "23 paradis fiscaux au choix, où le taux d'impôts serait entre 0 et 10%. Quand je pense que ça fait 6 mois que l'Union européenne réfléchit à la liste noire des paradis fiscaux et bien là, il y avait 23 pays : la Suisse, les Bahamas, Hong Kong, Singapour, Gibraltar, etc. Tout ça en deux minutes", raconte le député.

Fabien Roussel n'est pas "allé au bout" et n'a pas créé la société offshore. "Mais c'est possible, c'est accessible à tout le monde", assure-t-il. "On peut commander, c'est écrit comme ça, 'commander votre entreprise'. J'invite vos auditeurs à le faire s'ils ont de l'argent à planquer. Ça s'appelle sfm-offshore.com. Là, vous verrez comment on pratique l'évasion fiscale pour débutant en quelques clics", insiste-t-il.