Prélèvement à la source : les derniers ajustements

Les doutes d'Emmanuel Macron sur le prélèvement à la source auront eu le mérite de pousser Bercy à réviser sa copie au bénéfice des contribuables.

Voir la vidéo
France 2

L'État versera un acompte de 60 % sur les différents crédits d'impôts dès le 15 janvier. Une avance de trésorerie pour 8 millions de contribuables et des crédits d'impôt versés plus tôt, à plus de contribuables. Bercy veut limiter la baisse de pouvoir d'achat en début d'année, liée au prélèvement à la source. Premiers concernés : ceux qui ont des frais de garde d'enfants ou de ménage. Bercy prévoyait de leur verser en janvier 2019, une avance de crédit d'impôt de 30%, jugée finalement trop faible. L'avance passe à 60%. Le solde de 40% sera versé en septembre 2019.

"On est à la limite du possible au niveau des agents des accueils."

L'avance dès janvier représente 5 milliards d'euros ; avec ces aménagements, certains syndicats redoutent de ne pas pouvoir faire face aux questions des contribuables. "On est à la limite du possible au niveau des agents des accueils. Très souvent, ce sont des agents d'autres services qui sont mobilisés pour venir apporter un coup de main", explique une représentante de la CFDT impôts. Au total, 5 millions de contribuables sont concernés par ces aménagements.

Le JT
Les autres sujets du JT
Selon un sondage Ifop pour \"Le Journal du dimanche\", publié le 2 septembre 2018, 60% des Français souhaitent l\'entrée en vigueur du prélèvement à la source à partir du 1er janvier 2019.
Selon un sondage Ifop pour "Le Journal du dimanche", publié le 2 septembre 2018, 60% des Français souhaitent l'entrée en vigueur du prélèvement à la source à partir du 1er janvier 2019. (MAXPPP)