Cet article date de plus de cinq ans.

Vidéo Le nombre d'exilés fiscaux français a été multiplié par trois en cinq ans

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
ANNE-CHRISTINE ROTH / FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Les expatriations ont bondi à partir de 2011, rapportent les "Echos", vendredi.

Le nombre d'exilés fiscaux a été multiplié par trois en cinq ans, rapportent les Les Echos vendredi 7 août. Selon le quotidien, qui cite des chiffres du ministère de l'Economie, les riches français choisissent de plus en plus de s'installer à Bruxelles, Genève, Luxembourg ou encore Londres pour éviter de payer des impôts. Cette tendance a été entamée dès 2011, avant l'arrivée de la gauche au pouvoir, et suit de près la mise en place des politiques d'austérité.

Un sérieux manque à gagner pour l'Etat

Les départs à l'étranger ont ainsi bondi de 40% en 2013, pour les contribuables qui gagnent plus de 100 000 euros par an. Pour ceux dont les revenus dépassent les 300 000 euros par an, la hausse atteint 46%. Les Français qui possèdent un patrimoine supérieur à 800 000 euros, soumis à l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF), sont 15% de plus à s'être expatriés en 2013. 

Si la tendance à l'exil fiscal est à la hausse, il est toutefois difficile de parler d'exode de masse. Les départs de contribuables soumis à l'ISF représentent ainsi moins de 0,3% des Français concernés par ces impôts. Ils constituent toutefois un sérieux manque à gagner pour l'Etat, puisque 1% des foyers français paient 70% de l'impôt sur les revenus.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.