Lutte contre la fraude : Bercy perd son monopole

Après plusieurs volte-faces, le gouvernement affirme aujourd'hui être favorable à la fin du verrou de Bercy. La justice pourra donc entamer d'elle-même des poursuites pour fraude fiscale sans le feu vert du fisc. Explications.

FRANCE 2

Les fraudeurs du fisc seront-ils davantage poursuivis en justice ? À ce jour, le ministère des Finances a le monopole des poursuites judiciaires en cas de fraude fiscale. Pourquoi Bercy renonce-t-il à ce dispositif ? Réponse : il est critiqué pour son manque de transparence. Actuellement, en cas de fraude, le ministère décide seul de transmettre les dossiers à la justice.

Vers une publication du nom des coupables

Mais le gouvernement accepte aujourd'hui de revenir sur ce verrou de Bercy. Cela signe-t-il la fin du monopole de Bercy sur les poursuites judiciaires ? En partie seulement. Tous les dossiers les plus graves, au-delà de 100 000 euros de fraude, seront transmis directement à la justice sans passer par le fisc. Mais en dessous de 100 000 euros, Bercy reprend la main. Il transmet les dossiers sensibles à une commission qui renverra ou pas vers les tribunaux. Alors, les fraudeurs seront-ils davantage poursuivis ? Oui, selon Bercy. 900 fraudeurs par an sont aujourd'hui poursuivis. Ils pourraient être 2 000 à l'avenir. Un progrès selon le syndicat de la magistrature. De plus, le ministère publiera le nom des entreprises et des personnes coupables de fraudes fiscales.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des drapeaux français devant le ministère des Finances et de l\'Economie.
Des drapeaux français devant le ministère des Finances et de l'Economie. (ERIC PIERMONT / AFP)