Cet article date de plus de huit ans.

"Libération" à Arnault : "Si tu reviens, on annule tout !"

Sur la une du quotidien s'affiche aussi une publicité pour Yves Saint Laurent, dont la branche textile appartient au concurrent de LVMH.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La une du journal Libération daté du mardi 11 septembre. (LIBERATION / FTVI)

EXIL FISCAL – Libération contre Bernard Arnault : troisième round ! A la une de son édition du mardi 11 septembre 2012, le quotidien s'adresse encore une fois à l'homme le plus riche de France, qui a demandé la double nationalité franco-belge : "Bernard, si tu reviens, on annule tout !". Un titre qui fait allusion à un texto qu'aurait envoyé Nicolas Sarkozy à son ex-femme Cécila, comme le rapportait L'Express, en 2008.

La veille, Libération avait présenté le patron de LVMH une valise à la main, écrasé par le titre "Casse-toi riche con !". Le quotidien raconte mardi dans ses pages la fabrication de cette une, partie d'une plaisanterie, qui a "fait le tour des étages" dimanche où "les rares présents ne peuvent s'empêcher de rigoler". Jusqu'à ce qu'un chef lance, en voyant la photo choisie, "ça fait un peu tabloïd, mais faut y aller".

Le principal intéressé lui, n'a pas du tout apprécié et a décidé d'assigner le quotidien en justice pour injures publiques "compte tenu de l'extrême vulgarité et de la violence du titre"

Une publicité pour le concurrent de LVMH

Pas à une provocation près, Libé enfonce encore un peu le clou mardi : le tiers de la première page est occupé par une publicité pour le nouveau parfum d'Yves Saint Laurent (YSL), enseigne dont la branche textile appartient à PPR, le concurrent historique de LVMH. Contactée par FTVi, la marque assure que ce partenariat était "prévu de longue date", et assure n'avoir "absolument pas réagi" par rapport à la polémique.

La une du journal Libération daté du mardi 11 septembre. (LIBERATION / FTVI)

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.