Taux immobiliers : pourquoi restent-ils toujours plus bas ?

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Taux immobiliers : pourquoi restent-ils toujours plus bas ?
France 2
Article rédigé par
J.Bigard, F.Daireux, E.Noël - France 2
France Télévisions

En France, les taux de prêts immobiliers n'en finissent plus de baisser : 1,05% en moyenne le mois de juillet. Les conditions d'accès au crédit semblent encore s'améliorer.

Elles surfent sur la vague de l'immobilier pour attirer de nouveaux clients : les banques ouvrent leurs robinets à crédit, avec des taux toujours plus bas. Ils chutent à 1,05% seulement de moyenne en juillet, un nouveau record. Jonathan Lévi vient justement d'en profiter. Un taux de 1%, sur 25 ans, trouvé par son courtier. Grace à cette offre, il peut acheter plus grand qu'espéré : un trois pièces en banlieue parisienne, qu'il pourra rénover.

Les banques y gagnent quand même

Son courtier le constate, la concurrence entre les banques est de plus en plus féroce. Si elles peuvent se permettre de tels efforts, c'est aussi grâce aux taux négatifs de la BCE, la Banque Centrale Européenne. À -0,5%, pas très avantageux pour une banque d'y placer son argent, alors elle préfère le prêter aux Français, même à un taux historiquement bas. Et si elle n'y gagne presque rien, la banque y trouve quand même son compte sur le long terme. "La banque n'a pas vocation à perdre de l'argent. Sur un crédit immobilier, elle se rémunère sur les à-côtés, sur les comptes en banque, sur les cartes bancaires, le crédit immobilier est utilisé depuis des années comme un capteur de nouveaux clients", explique Maël Bernier, porte-parole de Meilleurtaux. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.