Logement : "La baisse des APL n'était pas une bonne mesure", reconnaît Julien Denormandie

Alors que la Fondation Abbé-Pierre publie, mardi, son rapport annuel sur le mal-logement, le secrétaire d'État à la Cohésion des territoires Julien Denormandie a affirmé sur France Inter qu'un projet de loi allait être déposé en mars. 

Le secrétaire d\'État à la Cohésion des territoires mardi 30 janvier sur France Inter. 
Le secrétaire d'État à la Cohésion des territoires mardi 30 janvier sur France Inter.  (RADIO FRANCE)

Le secrétaire d'Etat à la Cohésion des territoires Julien Denormandie a réagi, mardi 30 janvier, sur France Inter à la publication du 23e rapport annuel de la Fondation Abbé-Pierre sur le mal-logement. Face aux critiques de la fondation, le secrétaire d'État reconnaît qu'"elle a raison d'émettre des doutes", car "cela fait 40 ans qu'on promet monts et merveilles sur le logement".

>> Une famille mal-logée raconte sa vie à quatre dans 15 m² : "Je ne peux pas faire mes devoirs, il n’y a pas de place"

Julien Denormandie a demandé à la Fondation Abbé-Pierre d'être jugé "sur nos résultats, car nous prenons des mesures fortes qui n'ont jamais été prises auparavant". Le secrétaire d'Etat a d'ailleurs confirmé qu'une loi serait proposée "à partir du mois de mars avec un projet de loi qui sera présenté en Conseil des ministres".

"800 bailleurs sociaux, c'est trop"

Dans son rapport, la Fondation Abbé-Pierre dénonce notamment les mesures prises concernant les APL jugée "injuste et innefficace". Julien Denormandie a admis sur France Inter que "la baisse des APL n'était pas une bonne mesure". Mais le secrétaire d'État assure que "la nouvelle réforme que nous faisons avec les bailleurs, elle, est juste et efficace". Il avance que "les bailleurs sociaux baisseront les loyers et cette baisse des loyers permettra [de compenser] la baisse des APL".

Julien Denormandie a assuré que cette réforme "dépasse largement les APLElle vise par exemple à regrouper les bailleurs sociaux. Aujourd'hui, il y en a plus de 800, c'est trop". Ce regroupement permettrait, selon lui, de "constituer des bailleurs sociaux plus forts, capables de construire plus".

60 000 logements pour les étudiants

Julien Denormandie a également répondu aux critiques de la Fondation Abbé-Pierre sur l'encadrement des loyers. "Une décision de justice a cassé l'encadrement des loyers à Paris et à Lille, on a fait appel pour que l'expérimentation puisse continuer, a expliqué Julien Denormandie. L'expérimentation sur l'encadrement des loyers prendra un an et demi ou deux ans, si ça marche on continuera et si ça ne marche pas on ne continuera pas."

Par ailleurs, le secrétaire d'État a annoncé la construction de "60 000 logements pour les étudiants" et la rénovation de "150 000 logements par an à partir de cette année" pour abaisser leur consommation énergétique et améliorer leur isolation.

Julien Denormandie a aussi indiqué qu'il fallait "faire sortir les personnes des hébergements d'urgence pour leur donner de vrais logements. Sur l'année 2018, ce sera 30% de plus de sorties d'hébergements d'urgence vers le logement, c'est 5 000 ménages qui sortiront en plus de ces hébergements d'urgence."