Une famille mal-logée vit à quatre dans 15 m2 : "Je ne peux pas faire mes devoirs, il n’y a pas de place"

La Fondation Abbé Pierre publie mardi son rapport sur l'état du mal-logement en France. Environ 7,6 millions de personnes vivent dans des logements surpeuplés, un chiffre en hausse de 17% entre 2006 et 2013.

La famille Haque vit à quatre dans un appartement de 15 mètres carrés dans le 17e arrondissement de Paris.
La famille Haque vit à quatre dans un appartement de 15 mètres carrés dans le 17e arrondissement de Paris. (SUZANNE SHOJAEI / RADIO FRANCE)

"C'est dur", lance Kazi Haque. Ce père de famille bangladais vit avec sa femme et ses deux enfants dans un logement de 15 m2 dans le 17e arrondissement de Paris. La famille Haque fait partie de ces 7,6 millions de personnes en France qui vivent dans des logements surpeuplés, selon les chiffres du rapport publié mardi 30 janvier par la Fondation Abbé Pierre.

Kazi Haque poursuit la visite de son appartement où trônent un lit mezzanine et un lit double. "En fait en ce moment, c'est un trois-places, parce que la petite est avec nous", confie le père de famille. "Regardez ici, dit-il en pointant à présent le sol et les murs. Il y a plein d'eau. Il n'y a pas de ventilation et seulement une seule fenêtre." À cause de cette humidité permanente, son fils d'un an et demi "a des problèmes de santé", il est asthmatique. Quant à sa fille de 14 ans, collégienne, elle "a parfois besoin de rester seule, pour avoir son intimité". Impossible. Et pour les parents aussi.

"Je ne peux pas amener mes amies chez moi"

L'adolescente acquiesce : "Je ne peux pas faire mes devoirs, il n’y a pas de place pour les faire, se désole-t-elle. J’ai des mots, des heures de colle juste parce que je ne peux pas faire mes devoirs et mes professeurs ne comprennent pas. Je ne peux pas amener mes amies chez moi, parce qu’elles ne savent pas. C’est un gros problème."

Ce qui est inquiétant, c'est que ce "problème" du surpeuplement "augmente alors qu'il avait baissé massivement au cours des dernières décennies", explique Manuel Domergue, membre de la Fondation Abbé Pierre qui a dirigé cette étude. Entre 2006 et 2013, la fondation assure que le surpeuplement a touché 17% de personnes supplémentaires.

La cuisine de la famille Haque qui loue un appartement de 15 mètres carrés dans le 17e arrondissement à Paris.
La cuisine de la famille Haque qui loue un appartement de 15 mètres carrés dans le 17e arrondissement à Paris. (SUZANNE SHOJAEI / RADIO FRANCE)

"Les personnes immigrées sont les plus touchées"

Plusieurs facteurs expliquent cette augmentation. "Déjà parce qu’il y a une précarité sociale, détaille Manuel Domergue. La crise économique a fait des ravages, alors que les prix des loyers – dans le parc privé, mais aussi dans le parc social – sont souvent insoutenables pour des familles à bas revenus."

La deuxième raison à cette augmentation, selon ce membre de la Fondation Abbé Pierre, sont les recompositions familiales. La dernière explication est liée aux migrations. "On voit que les personnes immigrées sont plus touchées par le surpeuplement, à cause des discriminations et des bas niveaux de revenus", explique Manuel Domergue.  

Plus largement, le rapport de la Fondation Abbé Pierre indique que 12 millions de personnes en France sont fragilisées par la crise du logement, en 2018. Quatre millions sont mal-logées ou sans domicile.

Le reportage de Suzanne Shojaei
--'--
--'--