VIDEO. "C'est un choix personnel de ne pas être propriétaire, je gagne très bien ma vie", se défend Benjamin Griveaux

Le porte-parole du gouvernement avait déclaré dans une interview accordée à "Brut" qu'il était locataire car à Paris, "le prix du mètre carré est trop cher."

FRANCE BLEU

"Je gagne très bien ma vie et je ne me plaindrai jamais", a affirmé vendredi 18 janvier à France Bleu Paris le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux. Il se défendait après son interview accordée à Brut mercredi 16 janvier dans laquelle il confiait être toujours locataire car "à Paris le prix du mètre carré est trop cher".

"Est-ce que j'ai dit que je ne pouvais pas être propriétaire ? C'est un choix personnel de ne pas être propriétaire, a-t-il expliqué à France Bleu Paris, qui relève que son salaire s'élève à 7 900 euros net par mois. Ce que je suis en train de dire c'est qu'aujourd'hui, si vous n'avez pas un apport, c’est-à-dire des parents qui vous ont donné de l'argent, aller trouver une banque qui vous prête de l'argent pour acheter une surface à Paris qui vous permette de vivre avec deux enfants, c'est très compliqué. Et ce n'est pas normal. Et cela donne quoi  ? En cinq ans, on a perdu 60 000 habitants, c'est l'équivalent du Ve arrondissement."

Benjamin Griveaux est revenu sur l'interview accordée à Brut. "Je ne me plains pas. Reprenez l'interview en entier, on prend à chaque fois une phrase et puis on cloue quelqu'un au pilori, a-t-il regretté. J'ai dit dans cette interview que je ne me plaindrai jamais et que ce n'est pas de moi dont il faut parler, mais qu'en revanche on voit 60 000 personnes qui ont quitté Paris."

Perdre des habitants dans la capitale de notre pays, dans une ville où le prix du mètre carré a été multiplié par quatre ou cinq en 25 ans, ce n'est pas normal.

Benjamin Griveaux

à France Bleu Paris

"Cela veut dire que les pouvoirs publics, l'État, mais aussi la Ville n'ont pas fait leur job. Et ça, c'est sans doute un des sujets importants de la prochaine campagne municipale", a poursuivi le porte-parole du gouvernement, qui se prononcera "au printemps" sur son éventuelle candidature à la mairie de Paris.

Benjamin Griveaux le 18 janvier 2019.
Benjamin Griveaux le 18 janvier 2019. (FRANCE BLEU / RADIO FRANCE)