Pays basque : l'arrivée des Parisiens entraîne une flambée des prix de l'immobilier

Publié
Durée de la vidéo : 3 min.
Pays basque : l'arrivée des Parisiens entraîne une flambée des prix de l'immobilier
France 2
Article rédigé par
O. Longueval, P. Wursthorn, N. Titonel - France 2
France Télévisions

L'hostilité d'une poignée d'habitants du Pays basque est grandissante à l'égard des Parisiens qui fuient la crise et la capitale. Ces derniers sont accusés de faire flamber les prix de l'immobilier.

Le Pays basque est désormais l'une des régions les plus prisées de France. Le territoire compte, chaque année, 3 000 personnes de plus. Ces nouveaux résidents sont souvent originaires de région parisienne, comme Frédérique Alexandre, installée à Ciboure (Pyrénées-Atlantiques) depuis février. Sa maison, typiquement basque, est désormais sa résidence principale. "Initialement, on cherchait plutôt une maison secondaire. Et puis avec le confinement, on a vu qu'on pouvait tout à fait travailler de la maison", confie-t-elle. 

Le prix de certaines maisons a doublé 

Mais cette arrivée massive n'est pas du goût de certains habitants. Des slogans contre les Parisiens sont affichés ici et là. "Parisiens, rentrez chez vous. Vous êtes le virus du Pays basque", peut-on lire sur une pancarte. Les locaux dénoncent la flambée des prix de l'immobilier. Pour les maisons, les prix s'envolent. Vincent Poulou, agent immobilier, affirme ainsi que le prix de certaines maisons, affichées à 300 000 euros, a doublé en quelques années. Ces logements, de plus en plus chers, sont alors devenus inaccessibles pour les habitants originaires de la région. À Bidart, le maire, Emmanuel Alzuri, tente de limiter cette flambée des prix. Il a donc décidé de taxer les résidences secondaires, comme la loi l'autorise depuis 2017.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Prix de l'immobilier

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.