Noirmoutier : une pression immobilière accentuée depuis la crise sanitaire

Publié
Noirmoutier : une pression immobilière accentuée depuis la crise sanitaire
Article rédigé par
T. Paga, O. Labalette, T. Paulin - France 3
France Télévisions

L’Ile de Noirmoutier (Vendée) est victime de son succès. La pression immobilière n’est pas nouvelle, mais elle s’est accentuée depuis le confinement de mars 2020. Difficile pour les personnes qui travaillent sur l’île de pouvoir acheter ou même louer.

Tous les matins et tous les soirs, Romain Gendron vient du continent, à une demi-heure de route pour travailler à Noirmoutier. Il est originaire de l’île et y travaille, mais ne s'y est pas installé : le calcul était vite fait, même en comptant les frais d’essence. A Noirmoutier, c’est un problème depuis longtemps. L’île compte 66 % de résidences secondaires. Difficile de se loger pour les travailleurs à l’année, et la crise sanitaire a aggravé le problème.

Construire un écoquartier

Les prix ont explosé cette année, avec entre autres, l’arrivée sur le marché des télétravailleurs, fuyant les confinements. La situation est telle qu’une coiffeuse sur l’île a du mal à trouver des employés, à moins de payer leur loyer. Le maire du principal village de l’île a peut-être un début de solution : un projet de construction d’une cinquantaine de maisons individuelles, un écoquartier. Pour cela, il demande à l’État de placer l’île sous tension immobilière.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.