Cet article date de plus de trois ans.

Mémoire d'écran : le casse-tête des logements sociaux

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 7 min.
Mémoire d'écran : le casse-tête des logements sociaux
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Dans sa rubrique "Mémoire d'écran", France 2 s'intéresse ce jeudi 21 septembre aux logements sociaux. 

Dans la France mal-logée de 1954, il y eut cet appel vibrant, comme un appel au secours, du ministre de la Reconstruction. Une incitation à l'épargne des Français pour construire du logement. C'est une histoire qui commence dans les décombres de la Seconde Guerre mondiale. Quelque 400 000 immeubles détruits, deux millions sont sérieusement endommagés et un an après la fin des hostilités, "des Français vivent encore au milieu des ruines", nous confie un journaliste de l'époque.

Le grand tournant de la politique du logement

On reconstruit la France avec des baraques d'urgence, puis des logements en dur. Matériaux de récup' et bonne volonté, mais cela ne suffit pas. En 1954, une mère de famille meurt dans la rue et c'est l'appel de l'abbé Pierre. C'est le grand tournant de la politique du logement. L'État construit à tour de bras dans des ZUP, zones à urbaniser en priorité, à la périphérie des villes. Et voilà les HLM, les habitations à loyer modéré. En 1958, elles représentent 30% des constructions neuves. Mais il faudra du temps pour éradiquer complètement les bidonvilles.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Mal-logement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.