Marseille : la difficile tâche des secouristes

Mardi 6 novembre, Audrey Richier, envoyée spéciale de France 2, fait le point en direct de Marseille (Bouches-du-Rhône) sur les recherches après l'effondrement de deux immeubles.

France 2

Les recherches s'annoncent longues à Marseille (Bouches-du-Rhône), rue d'Aubagne, où les secours sont toujours à la recherche de survivants mardi 6 novembre après l'effondrement de deux immeubles, la veille. "Il faut imaginer une montagne de quatre à cinq mètres de gravats", explique Audrey Richier, envoyée spéciale de France 2, qui s’exprime en direct de Marseille. "Les secours doivent s'organiser en plusieurs étapes", ajoute-t-elle. Une pelleteuse entre d'abord en scène, puis c'est le tour de petites brigades de pompiers munis de pioches. Enfin la brigade cynophile intervient avec les chiens renifleurs qui recherchent des poches de vie et d'éventuels survivants.  

La météo n'aide pas  

"Les 80 marins-pompiers de Marseille ont reçu le renfort de 40 de leurs collègues des Bouches-du-Rhône et du Vaucluse", précise la journaliste. "Leur progression est ralentie par la dangerosité du site parce qu’une douzaine d'immeubles autour d'eux a été fragilisée, mais aussi par la météo, car de violentes averses s'abattent sur Marseille", conclut Audrey Richier. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Des pompiers s\'activent dans les décombres des immeubles qui se sont effondrés à Marseille, le 6 novembre 2018.
Des pompiers s'activent dans les décombres des immeubles qui se sont effondrés à Marseille, le 6 novembre 2018. (LOIC AEDO/ AFP)