Cet article date de plus de neuf ans.

Immobilier : baisse des ventes et des prix dans l'ancien

Selon les projections des notaires, la baisse des prix des logements anciens, qui suit la baisse des ventes, va s'amplifier en France cette année. Un recul de 7% en moyenne est attendu en mai, dont -4,5% à Paris. Mais les professionnels refusent de parler "d'effondrement" des prix et notamment dans la capitale.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

En 2012, 709.000 transactions ont été enregistrées, dont 128.300 pour l'Ile-de-France et 580.700 pour la province. Cela représente une baisse de 12% sur un an selon les statistiques rendues publiques par les Notaires de France. Seuls cinq départements ont une évolution positive : la Lozère, la Corrèze, la Côte d'Or, le Jura et la Haute Saône. Cette forte chute des ventes entraîne une chute plus modérée des prix.

Les vendeurs et les acheteurs "se regardent en chien de faïence jusqu'à ce que les deux offres se rencontrent " explique C hristian Bénasse, le président de la Chambre des notaires de Paris.

"La baisse des volumes précède la baisse des prix. Mais il ne s'agit pas d'un effondrement. Et en particulier à Paris où le marché est très étroit".

Selon ce rapport, à Paris intramuros, l'indice des prix de vente a
culminé en août 2012. Il pourrait tout de même reculer de 4,5% entre août 2012 et mai 2013.

Autre donnée intéressante, la baisse qui s'accentue des transactions
réalisées par des acquéreurs de moins de 30 ans. Elles ne représentent plus que 15,8% de l'ensemble des transactions. Parmi les explications,  la suppression du prêt à taux zéro.

Oeuvres liées

{% document %}

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Immobilier

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.